samedi 30 juin 2007

108° After Pride. Distribution des prix.

Je me suis réuni avec moi-même dans un lieu connu des seuls initiés, et sous ma présidence, j’ai créé deux prix récompensant les actions de communication les plus drôles de chaque Gay Pride ou Marche des Fiertés.

Le premier prix sera un Phallus d’Or, suivi éventuellement de Phallus d’Argent et de Bronze.

Je sais, Phallus, c’est très G mais pas très LBT, mais César et Oscar non plus après tout, et ces dames ne rechignent pourtant pas à s’en voir décerner. J’ai pensé à des tas d’autres noms, les finalistes étaient gland et phallus, et le jury a tranché. Aïe, non, le jury a choisi.

Le second prix recevra chaque année un nom tiré de l’actualité.

Pour les années suivantes, le Jury pourra être élargi, avec l’assentiment de son fondateur et de son membre actuel, à différentes personnalités sympathisantes ou militantes LGBT. Les associations sont invitées à soumettre à l’avance leurs projets les plus folles à ce concours auquel il y n’y a, faut-il le préciser, que la gloire à gagner.

Le jury récompensera en priorité les initiatives qui oeuvreront pour la défense, l’obtention ou le maintien des droits LGBT avec humour, détermination et sens critique.

Cette année, le Phallus d’Or est décerné aux « Jeunes Verts » pour cette carte postale :





Le Phallus d’Argent est décerné à la Ligue Communiste Révolutionnaire pour ce sticker :





Le Prix Spécial 2007 est intitulé le Devedjan d’Or, et il est décerné à la FSU (Fédération Syndicale Unitaire ) pour ce sticker :





Mentions spéciales pour:

Abolition.fr qui n’est pas une association LGBT, mais une institution qui lutte contre la peine de mort dans tous les pays où elle s’applique encore, et qui est très sensible à son application pour homosexualité, en vigueur dans 23 pays.

http://www.abolition.fr/ecpm/index.php





l’ARDHIS, Association pour la Reconnaissance des Droits des personnes Homosexuelles et trans à l’Immigration et au Séjour. (voir article 106, point n°3.)

http://www.ardhis.org/






et à l’Autre Cercle, une association de chefs d’entreprise gay qui se préoccupe de l’homophobie dans l’entreprise. Y a du boulot !

http://www.autrecercle.org/

J’ai fait la toute première première Gay Pride en 1982 et c’était donc la vingt cinquième et "ma" vingt cinquième. Pourquoi n’a-t-on pas fêté ce quart de siècle de militantisme ? La première année, on allait de la Bastille à la place du Palais Royal, j’ai du remettre mon casque de moto pour essuyer des jets de tomates et de canettes de bière tombant de certains immeubles de la rue de Rivoli. Et il n’y avait aucun policier pour nous protéger.

Cette année, comme depuis longtemps, l’ambiance est bon enfant et des familles entières viennent se joindre à nous avec Mémée sous le bras et le petit dernier dans la poussette. Quelle ne fut donc pas ma stupeur d’émerger place de la Bastille entre deux rangées serrées de policiers bottés avec casques et matraques, et de voir un escadron entier de CRS stationné rue Saint Antoine de manière à être bien visible entre la Bastille et le Marais. Si des trublions devaient venir gâcher la soirée, ce n’est certainement pas du Marais qu’ils viendraient. J’ai eu soudain l’impression de faire une manif de motards, c’est là le genre d’escorte bleu-marine qui nous attend à peu près à chaque virage. En tout cas cette soldatesque n’a pas empêché une de mes copines de se faire bousculer sévèrement à un coin de rue, ni un petit voyou de tirer en courant sur mon sac à main pour voir si la courroie était solide. Elle l’était. Ptit merdeux, va.



Il vaudrait mieux plus de civils et moins de terminators.

La marche a apporté quelques petites satisfactions, notamment de voir le char des UMPédés de GayLib arrivé en quasi dernière position, sans doute à la suite d’un départ difficile, (il y a déjà une légende urbaine sur le sujet…) déboucher place de la Bastille sous les huées et les poings tendus avec le pouce vers le bas. Ça, c’est pas une légende urbaine, j’y étais.

Ah c’est pour ça qu’il y avait une double rangée de policiers avec casque et matraque ? Je comprends maintenant ! Il faut protéger les espèces en voie de disparition. Il est vrai qu’il y avait bien peu de monde sur ce char.

La LGBT a été reçue cette semaine à l’Hôtel Matignon le jour même où François Fillon se faisait photographier avec Vanneste, (voir article 106) et à l’Elysée le jour où ledit Vanneste a été le plus naturellement du monde inscrit au groupe UMP de l’Assemblée Nationale. Le génie du calendrier a sévi.

Terminons par le charmant portrait d’une Sœur de la Perpétuelle Indulgence, la Novice Rose du Couvent de Paname. On aurait bien tort de juger les Sœurs sur leurs paillettes et leur ton gouailleur.

Couvent de Paname:

http://spi.paname.free.fr

Les couvents des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence sont autant d'éblouissantes succursales d’une galaxie internationale d’établissements qui pratiquent la charité, l’information, l’assistance et le redressement de l’injustice avec bien plus de rigueur et de détermination que nombre de vrais couvents. Et en plus, on doit s’y amuser beaucoup plus.

Ce charmant jeune homme, qui n’a de sœur que le costume, cadet de l’institution des Sœurs de Paname, possède un blog plein d’émotion, de sensibilité et de poésie dont il m’a permis de vous dévoiler l’adresse ici.

http://fuckingziggy.blogspot.com/

Allez en paix.

.

2 commentaires:

Morts ou Vifs a dit…

Et oui, on était bien à la même manif ! (cf. http://www.racines.org/xezbeth/index.php?2007/06/30/141-fier-d-etre-pede-a-paris) et même que nous nous y sommes croisés :-)

Quant aux CRS à la Bastille, c'était effectivement impressionnant et effrayant !

Brethmas a dit…

Le lien de "morts ou vifs" n'apparaissant pas entier sur tous les navigateurs, le voici en trois parties, charge à vous de les recoller pour visiter son site riche en photos originales.
http://www.racines.org/xezbeth/index.
php?2007/06/30/
141-fier-d-etre-pede-a-paris