jeudi 29 mai 2008

170° Le Parlement Européen confond sectes et religions.

.



Le pouvoir concentré autour du parlement européen est bien sûr la cible d'un grand nombre de pressions et de lobbies. Pour y voir plus clair, les députés européens ont souhaité réglementer le lobbying. En séance plénière le 8 mai 2008, ils ont adopté un rapport qui préconise l'enregistrement obligatoire des lobbyistes européens qui devront aussi divulguer leurs informations financières et souscrire à un code de conduite.


Le groupe libéral avait complété la loi par un amendement prévoyant que les églises et associations philosophiques ou confessionnelles (plus de deux cents représentées à Bruxelles!!!) soient incluses au nombre des lobbyistes, puisqu'elles sont réellement présentes dans les parvis du parlement.. Mais voilà.... Elles veillent...


D'autres mesures de transparence étaient prévues par ce rapport d'Alexandre Stubb (ministre finlandais des affaires étrangères), telles que la déclaration par les groupes d'experts ou d'avocats travaillant à la défense de causes diverses de leur chiffre d'affaire et de la part relative de cette activité dans leur revenu global, la création d'une « empreinte législative » jointe à tout rapport, et mentionnant la liste de tous les intervenants consultés par le rapporteur, ainsi que la divulgation du nom des groupes de pression qui soutiennent les intergroupes - ces groupes de députés européens trans-partis rassemblés autour d’un même thème. (par exemple le bien être animal.)


Car l'activité des lobbies autour du parlement est souvent sujette à caution. Exemple: récemment, les députés ont été invités à voter « pour un renforcement de la répression de l'infanticide ». Projet de loi sympathique par son titre, mais surprenant par sa teneur – de telles mesures existent déjà-, et étonnant par sa longueur et sa complexité. En lisant bien les petites lignes, les eurodéputés ont découvert que ce projet de loi faisait commencer l'enfance dès la conception, et qu'il s'agissait en réalité d'une mesure anti-avortement travestie en loi d'intérêt général... Les exemples de ce type sont légion. Les députés déjouent chaque semaine une ou deux embûches de ce genre.


Hélas, suite à un rapport de Ingo Friedrich, député chrétien allemand, l'amendement concernant la transparence des lobbies et groupes de pression a été rejeté le 8 mai dernier, et sa rediscussion repoussée sine die. On est même allé plus loin: on a décidé en tout angélisme qu'il n'était pas possible de « juger » les associations confessionnelles et philosophiques et d'en déterminer la crédibilité, et pour une meilleure justice, on a aboli la notion de « secte » et on les a toutes classées sur un pied d'égalité sous le vocable de « partenaires » .


C'est ainsi que le Vatican, divers courant musulmans, plusieurs tendances israélites, l'archipel des églises américaines qui ont des visées sur l'Europe et tous les illuminés de la planète sont considérés à parts égales par l'institution européenne à la seule condition d'être reconnus dans un seul des 27 états membres.


Or cette reconnaissance est facile dans la diversité des états par la constitution d'associations amies bâties comme des poupées russes. Ainsi les raéliens sont-ils inscrits par le truchement d'une association finlandaise, les scientologues, reconnus comme religion officielle par plusieurs pays dont l'Espagne y font bonne figure, côtoyant les témoins de jéhovah, les groupes attendant les extra-terrestres comme des messies ou des fauteurs d'apocalypse, soka gakkaï, les tenants de diverses méthodes de psychanalyse et leurs ennemis, les écoles de « formation de la personnalité » qui pénètrent le milieu de la formation professionnelle, moon, diverses arches de rédemption et d'illumination céleste, des groupes étudiant la transcendance de l'être, les enfants de divers dieux européens ou orientaux, les ordres de toutes sortes de temples solaires ou non, les associations de familles plus ou moins religieuses prônant l'interdiction de la contraception, l'avortement, soutenant l'homophobie et diverses haines, des associations supposées éveiller les conscience de mille manières, liste non exhaustive... Ce n'est pas moi qui classe tous ces gens dans le même panier; ce sont eux qui se sont inscrits sur la même liste des « partenaires » du conseil de l'Europe. Ils sont plus de soixante à ce jour, et cette liste est en pleine expansion, puisque l'inscription y est libre et ouverte.


Tout ce beau monde se côtoie à Bruxelles sans qu'aucune différence de statut ne distingue les religions constituées des croyances le plus marginales, sans parler des sous-marins à visée commerciale ou politique plus ou moins chaotiques ou hégémonique. Je ne sais pas si dieu y reconnaîtra les siens, mais en tout cas chacun peut le faire suivant ses croyances.


Plus grave: les laïques et autres chevaliers blancs de la liberté de conscience et d'opinion n'y sont quasiment pas représentés: seule une « association humaniste » réduite à sa plus simple expression (un seul salarié, contre plus de cent pour certains autres groupes) est enregistrée sur cette liste.


Coupable négligence! Il serait bon que les associations défendant la laïcité et la liberté d'opinion et de confession se décident à intervenir sur ce terrain où va se jouer un match important. Pour le moment, et à ma connaissance, seule la Grande Loge Féminine de France a décidé d'aller aussi s'inscrire sur la fameuse liste du Conseil de l'Europe pour y représenter, au côté de la pauvre association humaniste européenne, la liberté d'opinion pourtant chère à 99% des Européens. C'est bien, mais ce n'est pas assez! Il serait temps de se bouger, camarades...


Ce billet est à rapprocher de mon billet n° 107, dont lien ci-dessous, où j'expliquais -déjà- comment le Conseil de l'Europe pédalait dans la choucroute à propos des intégristes et devenait petit à petit une porte dérobée vers nos institutions pour les créationnistes de tous poils.


http://brethmas.blogspot.com/2007/06/107-crationnisme-contre-conseil-de.html







Par ailleurs, et sur le terrain franco-français de la lutte contre l'homophobie, on se souvient qu'après l'avoir refusé cinq ans de suite, le gouvernement français a enfin reconnu cette année la journée internationale contre l'homophobie, déjà acceptée par 31 pays civilisés, et fixée au 17 mai.


A cette occasion, Rama Yade, Ministre des droits de l'homme s'est fendue d'un discours définitif en affirmant « que la France dénoncerait désormais chaque fois qu'elle en aurait l'occasion les atteintes aux droits LGBT dans le monde ».


Cette occasion s'est justement présentée douze jours plus tard. Ce 29 mai, Nicolas Sarkozy est allé en Pologne, où il a prononcé un discours devant les deux chambres réunies du parlement polonais.


On se souvient que la Pologne est entrée dans l'Europe en refusant de signer la Charte des Droits Fondamentaux Européens, qui comporte précisément une clause protégeant les droits des homosexuels. Ce qui est une inacceptable dérogation, la ratification de cette charte étant obligatoire pour devenir membre de la communauté européenne. Tous les autres pays l'ont signée.


Le président polonais ultra-catholique et homophobe Lech Kaczynski, bien que son parti ait perdu sa majorité au parlement depuis son élection, -mais il est toujours président-, s'est opposé bec et ongles à cette signature au motif – grosse campagne à l'appui-, « que le mariage et l'adoption des homosexuels » allaient envahir la société patriarcale polonaise.


L'occasion était donc majuscule pour notre trop-président de mettre en pratique les généreux engagements humanistes de sa ministre des droits de l'homme. Damned ! Encore raté! Pas un mot !


C'est justement parce qu'on la trouve sympathique, Rame Yade, qu'on voudrait bien qu'elle démissionne.


Enfin, le chanteur de reggae Sizzla, auteur de textes effroyablement homophobes (incitations au meurtre) devait faire une nouvelle tentative de tournée en Europe. Il avait donc signé une charte par laquelle il s'engageait à exclure de son répertoire les chansons incriminées. Engagement trahi dès son premier concert à Berlin. Il a donc vu se fermer la plupart des salles où il s'apprêtait à chanter en Allemagne et en France. Dépité par ces échecs, l'indélicat a décidé d'abandonner l'Europe et ses incorrigibles pédés, et il est brutalement remonté dans son avion direction la Jamaïque.

Dernière minute: une information arrive suivant laquelle Sizzla aurait été refoulé à la frontière espagnole comme "lieu d'entrée dans l'espace Schengen" en provenance des USA où il serait retourné quelques jours. Il aurait été inscrit comme "personna non grata" dans l'espace Schengen par les autorités allemandes à cause du répertoire homophobe de son concert de Berlin du 13 juin 2007, en infraction avec la charte européenne des droits de l'homme, et en reniement les engagements qu'il avait puis sur le sujet..

Ce qui ne l'a pas empêché de se produire à Montreuil le 14 mai. (Maire de Montreuil: Dominque Voynet, qui a déploré, mais pas interdit). Pour venir à Montreuil, il serait entré en Europe par la Hongrie.

Si cette nouvelle se confirme, il faudra en déduire que Sizzla a essayé de faire endosser la responsabilité de son refoulement par "les activistes homosexuels français intolérants"... On aura bien le dernier mot un jour ou l'autre...


Enfin, pour vous récompenser de votre assiduité sur mon blog, voici une petite sucrerie pour vous détendre.









.

lundi 19 mai 2008

169° Le gay mariage californien: victoire ou coup fourré ?

.


Avant hier, la cour suprême de Californie a cassé l'arrêt de la justice de l'état qui annulait les mariages gay prononcés par le maire de San Francisco Gavin Newsom en 2004.


La Californie, 39 millions d'habitants, état le plus riche et le plus peuplé des USA, serait la septième puissance financière mondiale par son PNB si elle était classée à part et non pas incluse dans les USA. Forcément, les décisions de sa cour suprême ne passent pas inaperçues! Les fanfares de la victoire ont résonné dans toutes les communautés gay du monde: quelle formidable brèche ouverte dans le mur du conservatisme! Est-ce si sûr?



D'habitude, il faut 18 à 22 mois à la cour suprême de Californie pour se prononcer sur un cas. Mais sur ce coup là, il lui a fallu 41 mois. Pourquoi ce délai inhabituel? Est-ce un hasard si cette décision tombe en pleine campagne électorale pour les présidentielles, campagne dont le mariage gay est un enjeu important?


Regardons de plus près ces élections présidentielles. Seulement 40% des électeurs américains y prennent part. 40% au nombre desquels on compte 25% de partisans convaincus, démocrates ou républicains, et 15% d'indécis, qui se prononcent au dernier moment en fonction de l'air du temps ou du charme des majorettes.


Et il y a, bien sûr les 60% qui ne votent habituellement pas, mais qui peuvent toujours le faire si un événement les titille, 60% qui se trouvent bien davantage dans « l'Amérique profonde » que dans les grandes villes où on est plus « moderne ».


Et dans l'Amérique profonde, on est très hostile au mariage gay...


Et si ce jugement de la Cour suprême qui tombe « au bon moment » était un pavé jeté dans la mare des présidentielles par les républicains pour réveiller les abstentionnistes et les faire aller voter en masse contre le mariage homosexuel?


Les républicains auraient voulu donner un coup de fouet à leur électorat paresseux, ils ne s'y seraient pas pris autrement.


Pour un risque minimal, car comment l'affaire peut-elle évoluer? Si les républicains de Californie veulent contester la décision de leur cour suprême, ils vont porter la patate chaude devant la cour suprême fédérale, à Washington. Et là, pas de surprise: la cour fédérale est majoritairement républicaine, et l'aventure du mariage gay y fera naufrage.


Cette décision pro-gay de la cour suprême de Californie pourrait donc être une sorte de sous-marin chargé de tirer deux missiles avant de se saborder. Le premier objectif est de faire élire MacCain à coup sûr en réveillant son électorat homophobe, et le second d'aboutir à un décret d'inconstitutionnalité du mariage gay par la cour suprême fédérale qui classerait le problème pour un siècle ou deux.


Alors vraie victoire ou kolossale finesse?



.

dimanche 18 mai 2008

168° Le Palais de la Découverte menacé.

.




Rentable ou fermé. Cette devise, déjà dépassée pour les usines (on ferme des usines pourtant rentables pour d'autres plus rentables encore) s'applique maintenant à la culture.


Le rouleau compresseur avance. Il écrasera tout si nous n'y prenons garde.




Signez les pétitions pour protéger le Palais de la Découverte.



http://www.sauvonslepalaisdeladecouverte.fr/#sp1


http://palais-decouverte.eitic.org/index2.php



Le site officiel du Palais de la Découverte:

http://www.palais-decouverte.fr/index.php



La culture est le meilleur rempart contre la dictature

(André Malraux)


Quand j'entends parler de culture, je sors mon revolver.

(Hermann Göering)



.

jeudi 15 mai 2008

167° Le" mode moissonneuse", ou les limites de l'ouverture..


« Fonctionner en mode moissonneuse... »


J'avais inventé ce terme pour parler de garçons en général, et d'un en particulier qui visitait son cheptel de jules en fonction de ses caprices et besoins de l'instant, prenant chez chacun ce qui lui convenait au plus grand mépris des attentes réciproques de son partenaire.


Un récent débat plus politique, celui-là, me fait ressortir mon vocable du « mode moissonneuse » à propos de la communication et de l'activisme de l'UMP.


Si on juge le sarkozisme en général et l'UMP en particulier à son modèle de communication et de pédagogie, que voit on?


Une voracité à s'approprier des domaines qui ne lui sont pas dévolus, qu'ils soient publics ou légitimement conquis par la gauche, et un empressement à effacer la frontière gauche – droite pour occuper tout le terrain avec l'air de ne pas y toucher.




Au nombre des domaines publics, l'UMP semble vouloir s'approprier la notion de progrès, par exemple, et s'appliquer à renverser l'image de la dualité progressiste – réactionnaire universellement applicables aux démocraties. Encore à titre d'exemple, Sarkozy travestit le « travail-valeur » qui a fait les beaux jours d'une certaine histoire en « travail - richesse » en oubliant de préciser à qui ce transformisme va vraiment profiter: il octroie généreusement des heures supplémentaires payées à +10% qu'il présente comme un cadeau somptueux aux travailleurs alors qu'elles leur étaient payées à +25% depuis 1936, et répond à la demande patronale d'organiser le travail au noir en les défiscalisant, ce qui prive à la fois les caisses du chômage et de retraite des cotisations correspondantes, et les intéressés de leur bénéfice.


Au nombre des domaines politiques, l'UMP revendique l'héritage de Jaurès et Blum, l'héroïsme de Guy Môquet, qui était communiste, puis de la Résistance toute entière avec son phagocytage du plateau des Glières.


Au nombre encore des domaines politiques, Sarkozy trouve quelques hommes de gauche chez qui le carriérisme prend le pas sur les convictions, et les invite à participer à son gouvernement, avec le double inconvénient de froisser ceux de ses fidèles qui attendaient la juste récompense de leur fidélité et qui doivent s'effacer devant des parachutés, et d'intégrer de force à son équipe des hommes dont la fiabilité et les convictions sont sujettes à caution.


Un peu d'autoritarisme à la tête de ce grand foutoir où personne ne retrouve ses marques lui permettent de faire irruption sur le terrain politique avec trompette et fracas, en organisant un enchaînement effréné d'évènements variés dont chaque nouveauté est supposée faire oublier l'échec de la précédente.


L'ouverture à l'opposition a pour l'UMP les limites très précises des services qu'elle croit pouvoir en attendre. Si elle fonctionne à plein pour le débauchage du personnel et l'appropriation des symboles et valeurs, elle n'a plus cours pour la politique quotidienne.


Le large refus de la constitution européenne a été contourné par « une simplification » qui touchait bien davantage son mode d'adoption que son contenu, et le rejet avant hier de la loi sur les OGM conduit le gouvernement à la représenter sans aucune modification aux députés dans quinze jours.


Il en est de même au sein du monde associatif, où les militants ont reçu pour mission de s'infiltrer, d'y déranger partout l'ordre établi et d'en récupérer l'ébullition.


Ce n'est un secret pour personne que j'ai appartenu à bon nombre des associations de défense des droits des gays et de militance rose, et que j'appartiens toujours à un certain nombre qui ont le bon goût d'exister encore.


Il en est de plusieurs sortes, dont une catégorie très particulière qui est l'association apolitique, qui fonctionne -en principe- comme une articulation autour de laquelle des hommes et des femmes aussi différents que possible et prenant leur différence comme un facteur d'enrichissement, sont réunis autour du seul point commun de leur homosexualité pour faire rayonner leur action dans les domaines variés où ils possèdent autorité ou compétence.


Il y a quelques jours, sur le forum de l'une d'entre elles, j'ai reproduit in extenso et sans commentaires l'article d'e-llico sur la plainte de l'UMP contre des militants gay et leurs 10 heures de garde à vue, exactement comme je l'ai fait sur le billet n° 166 de ce blog.


Je me suis bien abstenu de tout commentaire dans la veine du début de ce billet qui est bien évidemment un discours partisan. Ici, c'est mon blog. Sur le forum de cette association, je modère mes propos, et dans le cas présent, je m'en suis carrément abstenu: j'y ai juste fait un copié-collé d'une dépêche d'agence.


Tollé! J'ai mis le gourou en cause. Enfin, la dépêche met le gourou en cause. Il est intouchable. Alors réponse immédiate:

« Pourquoi reporter sur un candidat élu nos propres erreurs et insuffisances de clairvoyance? »


Forcément, c'est de notre faute. C'est au nom de « nos erreurs et manque de clairvoyance » que Sarkozy a investi et va soutenir à Tourcoing un candidat qu'il a promis de radier de son parti à plusieurs reprises. C'est aussi sans doute une erreur et une insuffisance de notre part d'aller lui rappeler ses promesses...


Qu'aurait-il fallu faire pour ne pas être dans l'erreur et dans l'insuffisance?


Pourtant, il y a un peu plus d'un an, ce même forum avait servi de vecteur pour faire circuler une véritable convocation à tous les pédés modernes: le candidat Sarkozy viendrait un soir aux Bains Douches, ce haut lieu de la pensée républicaine, pour rencontrer les citoyens homosexuels. Tout le monde avait trouvé normal que le forum serve à véhiculer cette information, personne n'avait protesté. Même pas moi.


Mais là, le groupe (groupe web) véhicule une information sacrilège et moins flatteuse pour le petit timonier. Du coup, on lit que le groupe doit être un outil d'information... mais pas un terrain de polémique...


Les « bien comprenants » auront compris que l'annnonce de la venue de Sarko aux Bains Douches était une information, mais que la dépêche d'agence publiant la plainte de son parti contre des militants gays constituait un scandaleux parti pris.


Et c'est moi qu'on « fait parler » à travers la dépêche que je diligente. Alors, c'est donc à moi qu'on répond au lieu de commenter.


Le paragraphe suivant de la réponse révèle que Ségolène Royal est également homophobe! C'est vrai qu'elle n'ira sans doute pas faire la gay pride avant longtemps, mais on n'a pas vu le P.S. investir un Vanneste condamné à deux reprises et envoyer son chef le soutenir personnellement.... Il existe bien un socialiste du nom d'Occolier à la Martinique, dont la droite nous rebat les oreilles dès qu'on dit « Vanneste », et qui s'est fait un peu remonter les bretelles par le PS et a néanmoins persisté dans son refus du mariage gay, mais il n'a jamais été condamné pour ses déclarations et personne du PS n'est allé le soutenir, même pas un sous-fifre!


Je passe « la haine (qui m'habiterait) d'une société qui n'est pas la mienne ». Je ne m'étais encore jamais senti marginal à ce point, je me croyais bêtement intégré dans une société avec ma personnalité et mon mode de pensée. C'est cette différence, la haine? Alors, le racisme et la ségrégation, c'est quoi? La droite conteste, la gauche hait?


Après ce beau discours, l'auteur de la réponse me dit que « nous ne devrions pas prendre parti » dans une association apolitique, (alors que je n'ai fait jusqu'ici que reproduire une dépêche d'agence), et m'assure que notre avenir est néanmoins dans le combat « contre les intolérants qui s'avancent masqués ». Ce n'est pas chez nous que ça existerait, ça !


Il ajoute pour faire bonne mesure « qu'il n'y a pas les méchants à droite et les gentils à gauche », ce qui est un slogan basique qui figure en bonne place dans le mémento du bon militant UMPiste, j'en ai un à la maison. (un mémento, pas un militant!) Quand je pense que Debré-père disait il y a un demi siècle des trotskistes qu'ils n'étaient bons qu'à « réciter des slogans », je vois que la recette n'était pas si mauvaise puisque quarante ans plus tard, l'UMP en est toujours là.


(dans le même petit manuel du militant umpiste, on trouve:

« face à un « gauchiste », demandez lui en public cinq bonnes raisons de voter Ségolène, et quoi qu'il réponde, réfutez immédiatement ses raisons sans explication, cela le déstabilisera ». On ne vous l'a jamais fait? D'ailleurs avez-vous remarqué que « chez ces gens là », on distingue « des gauchistes » et des militants de droite. mais pas de « droitistes ». )

« Laissons vivre les gays de droite »! m'écrit-on. Mais si on laisse faire, c'est bientôt ceux de gauche qui seront menacés de disparition!


Devant ce quasi canular, j'essaie de répondre que je n'ai fait que reproduire une dépêche d'agence, que ce n'est pas de ma faute si tout ce qu'elle décrit est arrivé, et que l'honnêteté historique nous oblige bien à constater que « depuis Pétain, toutes les avanies des homos sont venues de droite ».


Oulà, le mot malheureux que j'ai employé! En disant « depuis Pétain », je prenais un repère temporel d'autant plus précis que c'est bien depuis les pleins pouvoirs accordés à cet individu que tous nos malheurs de l'ère post-religieux ont commencé.


« Pétain à Vichy, ce n'est pas la droite! » me rétorque-ton. Mais ai-je dit quelque chose de semblable? Non! On me le fait dire pour mieux me contredire. Mais c'est moi qu'on accuse de pratiquer des « amalgames »!.


Suit une belle explication suivant laquelle les députés qui ont voté les pleins pouvoirs à Pétain n'étaient pas que de droite. Ce qui est exact. Mais hors du propos! Et qui ne préjuge en aucune manière des lois scélérates que le maréchal va prendre à notre encontre dans les années qui vont suivre.


Pour ma part, je n'ai parlé ni de l'un ni de l'autre... J'ai dit « depuis Pétain » au lieu de dire « depuis 1940 ». Puisqu'on en parle, vous trouverez en note en bas de cet article un résumé des lois homophobes prises par la droite « depuis 1940 » jusqu'en... février 1981. Il était tout de même temps qu'on les arrête un certain 10 mai de la même année, non? Mais ça, je ne l'ai ni dit ni écrit! Je le dis maintenant parce qu'ici, c'est mon blog et que la coupe est pleine!


Lorsqu'on insiste trop, c'est parce qu'on est incompétent. La droite est compétente, la gauche n'y connaît rien, elle plane et délire. C'est bien connu. D'ailleurs, si on en laisse faire certains, bientôt, les incompétents ne voteront plus, ce qui simplifiera grandement la situation. C'est ce qu'on trouve par exemple dans les articles de « rezog », le célèbre site gay qui a ouvert des rubriques de forum envahis par les militants de droite qui trouvent que tout ce qui ne leur ressemble pas est con, incompétent, inculte, mal informé, paresseux, inactif, voire pervers... Vous n'imaginez pas de quoi je m'y fait traiter alors que je n'y ai jamais écrit un mot plus haut qu'un autre. On a les arguments qu'on peut.


Ce n'était là que quelques exemples. Mais ça ne s'arrête pas là. En plus des réponses publiées sur le forum de l'association, j'ai reçu suite à cet article des messages privés. Des messages où, sur un ton paternaliste et condescendant, on me dit:


« On t'aime bien, mais crois-tu pouvoir faire changer d'avis la moitié des gays qui votent à droite? »


Mais l'ai-je jamais prétendu? Quand ai-je dit, où ai-je écrit, que je voulais, dans une association apolitique dont j'ai accepté les règles, pratiquer un quelconque prosélytisme?.


Il est vrai que je ne comprends pas les victimes qui adorent leurs bourreaux, et corollairement, les gays qui votent à droite. Peut-être même suis-je venu là pour essayer justement de comprendre le phénomène. Mais il en est des opinions politiques comme des croyances religieuses et des désirs physiques, ça se ressent, ça ne se démontre pas. Les influences peuvent jouer, mais pas la persuasion! Le mouvement doit venir de l'intérieur de chacun de nous...


Mais si, lorsque je dis à un gay de droite que je ne comprends pas sa démarche et que j'aimerais qu'il me l'explique, il ressent ma question comme une attaque prosélyte, c'est peut-être qu'il a un problème avec ses convictions?


Pour ma part, lorsqu'on me demande pourquoi je suis gay et de gauche, je ne me sens pas agressé, je peux l'expliquer calmement, dérouler mon raisonnement, rapprocher ce qui doit l'être, faire correspondre les faits, les sentiments et les convictions, et je n'accuse pas mon interlocuteur de m'attaquer et de vouloir retourner mes opinions.


Or, à en croire certains membres très échauffés de GayLib, le mouvement des gays de l'UMP, on va voir ce qu'on va voir: Grâce à eux les sauts de puce que nos droits ont pu faire depuis 40 ans vont devenir des bonds de guépard, d'ailleurs, y a-t-il eu une quelconque militance sérieuse avant eux?


Qu'ils veuillent monter dans le train de notre libération, c'est très bien, attendu que jusqu'ici, le parti dont ils émanent s'est plutôt occupé à abattre des arbres sur les rails. Ce sera un agréable changement.


Mais on ne peut pas du jour au lendemain monter dans un train dont on a contesté le voyage pendant un demi siècle, et prétendre tout à trac posséder le réseau, diriger la ligne et conduire la locomotive! Il faut faire quelques preuves, avant. Monteriez-vous dans un train dont les aiguilleurs et le conducteur n'ont pas démontré leur expérience?


Or jusqu'à présent, le seul cheval de bataille de GayLib est le CUC, le contrat d'union civile toujours promis et jamais accordé par le schtroumpf de l'Elysée, et qui apparaît comme une régression attendu qu'en tant que mariage « spécial gay », il réintroduit dans la législation française la notion d'homosexualité dont nous l'avons patiemment expurgée depuis 1981. Et le coup d'éclat de GayLib a été, à propos de l'investiture de Vanneste, à inviter les électeurs de Tourcoing à ne pas voter pour le candidat de son parti. Ce qui est méritoire, mais quelque peu ubuesque et pas très étincelant!


A les entendre, ils réécrivent l'histoire. Comme dans Orwell, c'est la novlangue: il n'y a pas eu de militance sérieuse avant eux, on perçoit même un certain révisionnisme: la situation des gays français n'a jamais été aussi désespérée que ça. Peut-être la comparent-ils à l'Iran?


Bon, on ne va pas épiloguer. Non, je ne vais toujours pas essayer de les faire changer d'avis, pour des tas de raisons.


Parce que c'est « politiquement incorrect » dans une association, , parce que c'est peine perdue hors d'une association aussi, et parce que les faits s'en chargeront de toute façon mieux que moi. Je me contente de dire que je ne les comprends pas, et je ne leur demande qu'à se borner à ne pas me comprendre, mais aussi à cesser de me donner des leçons.


De même que les catholiques se barricadent aujourd'hui pour se protéger de « la concurrence de l'islam » derrière une loi de 1905 qu'ils ont vilipendée pendant un siècle, les gays de droite se parent maintenant d'apolitisme pour masquer leur activisme dans des associations qui, avant leur campagne, étaient vraiment apolitiques. La seule chose qui a changé est qu'avant, on pouvait parler de tout et que maintenant, on ne peut plus parler de rien.



Chose promise, chose due, voici un bref récapitulatif de l'histoire de la répression de l'homosexualité depuis... 1940.



  • loi Darlan ( avril 1942), (sur l'associabilité et la déportation)

  • loi Pétain du 6 août 1942 portant alinéa2 à l'article 331 C.P.,

  • loi du 8 février 1945 dite loi Badie portant alinéa 3 à l'article 331 C.P.,

  • amendements Mirguet (1960), (fléau social)

  • loi Mirguet (1962) -(un grand bienfaiteur celui-là, Paul Mirguet, 1911-2001, député UNR (gaulliste) de Metz, auteur du célèbre discours contre les vespasiennes).

  • février 1968: adoption du classement OMS (Organisation mondiale de la santé) désignant l'homosexualité comme maladie mentale.

  • loi du 3 février 1981, (Piot - Carous) conçue pour atténuer la discrimination contre divers facteurs dont l'homosexualité, devant le « frémissement social », mais dénaturée par de nombreux amendements émanant de Jean Foyer, (RPR) qui en excluent l'homosexualité et ont pour effet de proroger la discrimination homophobe.

  • Il faudra attendre le 4 août 1982 ( lois et abrogations Badinter) pour balayer enfin l'ensemble de cet arsenal législatif.

On attend toujours la reconnaissance par la France de la Journée Mondiale de lutte contre l'homophobie, déjà adoptée par 31 pays civilisés et par le Parlement Européen. Refus réitéré chaque année depuis sa création en 2003.

Et enfin, je vous rappelle qu'ici, c'est un blog vraiment libre où on peut dire ce qu'on a à dire et poster des commentaires en cliquant ci-dessous.


vendredi 9 mai 2008

166° Dernière minute : L'UMP déclare la guerre aux militants gay

.


Reproduction du titre d'aujourd'hui des informations d'e-llico:


http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=17612


Homophobie : l'UMP a porté plainte contre des militants d'Act Up qui rappelaient Sarkozy à ses promesses

L'UMP a porté plainte contre Act Up qui avait interpelé Nicolas Sarkozy lors d'un meeting après l'investiture de Christian Vanneste. Une " tentative de pénalisation des actions militantes", dénonce l'association.
Trois militants d'Act Up-Paris ont été convoqués au Commissariat central du 15ème arrondissement au début du mois de mai pour y être entendus au sujet de l'interpellation, par l'association, de Nicolas Sarkozy le 12 janvier 2008 lors du conseil national de l'UMP. L'UMP avait apporté son " soutien plein et entier " à l'investiture de Christian Vanneste pour les municpales, malgré sa condamnation pour homophobie et la promesse jamais tenue de Nicolas Sarkozy de sanction envers le député.

Alors que le chef de l'Etat s'exprimait sur " le refus du sectarisme et la pratique de la tolérance " les militants l'avaient interpellé au cris de " Vanneste Homophobe : UMP, Sarkozy, complices ".
La réaction d'alors de Nicolas Sarkozy avait été le mépris. "Ne vous inquiétez pas. Ca fait des années qu'ils protestent et ça ne sert à rien. Vous vous rendez compte, ils n'en ont trouvé que deux dans un pays de 64 millions d'habitants. Il n'y a plus que ça", avait déclaré Nicolas Sarkozy, sous les applaudissements.

"La réponse apportée aujourd'hui est un engrenage répressif (les militants ont déjà subi une garde à vue de 10 heures) où la volonté de faire taire la voix des militants est palpable", affirme l'association. "Plusieurs mois après les faits et alors que les élections municipales sont derrière nous, l'UMP porte plainte contre nous", révèle l'association qui parle de " tentative de pénalisation des actions militantes".
"Act Up-Paris a subi de plein fouet, ces dernières années, cette nouvelle forme judiciarisée de traitement de la contestation politique. Elle consiste, pour nos adversaires, à nous traîner devant les tribunaux pour ne pas avoir à répondre sur le plan politique de leurs actes et de leurs discours", analyse le groupe.
"Est-ce vraiment la seule réponse que le pouvoir en place est capable d'apporter aux revendications d'égalité des droits et de lutte contre l'homophobie ?", s'interroge Act Up.

Mis en ligne le 09/05/2008

Commentaires au fur et à mesure...

.

165° Revue de presse et bévues de presse...


.



Le schtroumpf de l'Elysée a beau nous dire qu'il a changé, son caractère agressif reprend le dessus à l'insu de son plein gré à tous les croisements des allés du pouvoir. Se limer les dents ne les empêche pas de pousser, et ses dérapages commencent à incommoder jusqu'aux députés de son propre parti.


Ainsi Hervé Mariton, plus connu comme député de la Drôme que pour son sens de l'humour se désole-t-il des piques que son chef de l'état a adressées à ses prédécesseurs, Mitterrand, Chirac, et même le général de Gaulle, lors d'une réunion des députés de l'UMP qui s'est tenue avant hier à l'Elysée.


Le chef s'est gaussé des « majorités un peu ric-rac » qui auraient empêché ses prédécesseurs d'être, comme lui, un immense réformateur. Cet onanisme politique a fait réagir Hervé Mariton, qui a déclaré « que le chef de l'état n'aura pas d'autant plus de qualités qu'il trouvera de défauts aux autres », même si cela dénote, (petit pansement sur la griffure), « une interrogation de fond tout à fait positive sur l'ampleur et la profondeur de ses réformes ».


Montesquieu avait dit tout cela très bien:


« Quand on ne peut briller de ses propres lumières, on essaie d'éteindre celles des autres ».



Mais plus grave: ce n'est pas la première fois que notre homme orchestre s'en prend aux journalistes, et il a récidivé au cours de la même conférence.


http://www.latribune.fr/info/Nicolas-Sarkozy-attaque-la-presse--Segolene-Royal-porte-plainte-102-~-AP-SARKOZY-UMP-PRESSE-ROYAL-$Db=News/News.nsf-$Channel=Politique


http://origine2.liberation.fr/actualite/politiques/325423.FR.php


Accusant différent journaux pas particulièrement à gauche de ne pas avoir assassiné Ségolène Royal en ne « faisant pas de tartines » sur son affaire de prud'hommes (vieille de dix ans mais toujours pas terminée), monsieur le président débine pèle-même Marianne, Le Parisien, l'Express et même l'AFP en les accusant de se substituer au rôle d'une opposition inexistante.


Là, il a tout faux, comme disent nos adolescents. D'abord, même s'il en rêve, Sarkozy n'est pas Berlusconi, et il n'est pas propriétaire des média de son pays. Lequel pays est un pays libre, où les journalistes disposent encore d'une liberté d'expression, (-celle-là même, peut-être, dont il a « constaté » le progrès lors de son voyage en Tunisie- ! ! !) , et le journalisme d'opinion est un bien précieux de notre démocratie, qu'il n'est pas question de se laisser confisquer.


Et mauvais calcul enfin, parce que Ségolène Royal n'est pas, et de loin, sa concurrente la plus dangereuse. En tirant à boulets rouges sur la Joconde du Poitou, il contribue à amener à la tête du PS des figures qui ont bien plus de chances qu'elle de le battre en 2012, si d'aventure il prétendait se faire réinstaller dans son fauteuil ce jour là.


Dans l'état actuel des choses, si la gauche l'emporte en 2012, ce sera plus grâce aux bêtises de la droite qu'à ses propres vertus. L'opposition doit pour le moment une fière chandelle à la majorité. Est-elle capable de se réapproprier son destin?



Au chapitre des "must", une vidéo "mithomaniaque" de Balkany, le grand ami du président, interrogé par une télévision américaine, où il déclare que "nous n'avons pas de pauvres en France" un peu comme Ahmadinejad affirme qu'il n'y a pas de pédés en Iran, et affirme aussi que les SDF sont des gens qui se sont délibérément mis en marge de la société.








jeudi 8 mai 2008

164° C'est celui qui dit qui y est.

.



Les Chinois cherchent désespérément des endroits pour faire parader la flamme olympique sans l'exposer aux quolibets et contestations des « droitdelhommistes ».


Ils en avaient déjà trouvé un: Pyong Yang, l'élégante capitale de Corée du Nord, République démocratique de, pour les intimes, où des foules en délire étaient venues avec une touchante spontanéité acclamer le trophée des « camarades chinois » lors d'un sympathique défilé en ville que même la pluie n'avait pas eu le mauvais goût de déranger.


Ils en ont trouvé un autre: le sommet de l'Everest, où ils ont été hier promener leur lance flammes sans trouver de trublion sur leur chemin. On aurait pu penser que la température de -35°, les 8800 m. d'altitude et les risques inhérents à ce type d'expédition auraient suffi à les rassurer. Que nenni! On apprend que le camp de base, escale indispensable pour accéder au toit du monde, avait été interdit depuis un mois à tout visiteur étranger. On n'est jamais trop prudent.


En bon lecteur de Tintin, je croyais que le yéti était tibétain, et j'espérais secrètement qu'il aille agiter ses grands poils et montrer ses grandes dents aux porteurs de l'allumette sacrée. Ben non plus. Le yéti aussi a vieilli. En 68, il était encore très dynamique. Depuis, plus rien. les choses ne sont plus ce qu'elles étaient.




Aux USA, le grand bazar outre atlantique, on a aussi décidé d'introduire une notion de « chiffre » et de « productivité » dans les services de police. D'où quelque précipitation chez des archers qui ne sont déjà pas réputés pour leur délicatesse. C'est parfois amusant, comme en témoigne la courte vidéo ci-dessous:


Alerte Police


Christine Lagarde, notre ministre de l'économie, de l'industrie et de l'emploi vient de supprimer cinq niches fiscales qui permettaient à des citoyens besogneux frappés par l'impôt sur la fortune de faire quelques économies sur leur contribution.


Rappelons que l'ISF, baptisée « double peine » dans certaines banlieues un peu reculées de l'ouest parisien, est une modeste contribution, dont barème ci-dessous, demandée aux malheureux dont le patrimoine s'obstine à excéder 770 000€.


80% des imposés sont dans les trois premières lignes (0,55 à 1%) .On constate que même au taux maximum, 1,8%, cet impôt n'est pas à proprement parler écrasant, d'autant plus que les résidences principales et « tout immobilier loué comme résidence principale » bénéficient d'un abattement de 30%.


Pour ma part, je ne connais aucun placement qui ne rapporte pas au moins deux fois 1,8%... Ce qui ne m'empêche pas, malgré les efforts que je déploie pour y parvenir, de rester exclu du club des imposés sur la fortune où, à la différence de certains, j'aimerais bien pouvoir entrer.


N'excédant pas

770 000 euros

0 %

Montant total : 0 €

Comprise entre

770 000 et 1 240 000 euros

0,55 %

0 à 2 585 €

Comprise entre

1 240 000 et 2 450 000 euros

0,75 %

2 585 à 11 660 €

Comprise entre

2 450 000 et 3 850 000 euros

1 %

11 660 à 25 660 €

Comprise entre

3 850 000 et 7 360 000 euros

1,30 %

25 660 à 71 290 €

Comprise entre

7 360 000 et 16 020 000 euros

1,65 %

71 290 à 214 180 €

Supérieur à

16 020 000 euros

1,80 %

> 214 180 €


Beaucoup de Français ont des nuits blanches. Pour la plupart, c'est parce qu'ils se demandent comment ils vont manger après le 20 du mois, et payer le plombier pour réparer la douche qui fuit..


Pour les autres, le cauchemar ne consiste pas à travailler plus pour gagner plus, mais à gagner plus en déclarant moins. Et ça, c'est insoutenable. Non seulement on s'acharne sur eux à coups d'impôts ravageurs au prétexte futile qu'ils peuvent les payer, -en voilà des raisons stupides-, mais en plus on aggrave leur casse-tête en supprimant les cinq niches fiscales les plus grossières, ce qui les contraint à un choix douloureux parmi les 195 autres niches plus discrètes qu'on a soigneusement laissé à leur disposition. Comme si ce n'était pas assez difficile comme ça. Nous vivons dans un monde de brutes.



Christine Lagarde n'a jamais dû voir la publicité dans un magasin de Bonneuil, proche de chez moi, pour une machine à laver à 249€, payable en douze mois avec un crédit à 4,7%. Si cette publicité existe, c'est que sa clientèle existe.


Ainsi, pendant que des familles françaises se saignent à blanc pour acheter une machine à laver hongkongaise à 250€ avec un crédit à 4,7%, d'autres rechignent à participer à hauteur de 1% sur des biens dont la plupart rapportent de 6 à ...15%.




Au chapitre des minorités opprimées, « l'effet papillon », cet excellent magazine d'actualité qui passe en clair sur canal+ le dimanche à midi nous a montré un sujet sur l'homophobie en Iran. Nous en avons déjà parlé. Les jeux olympiques ne se déroulant pas en Iran, les pédés de là-bas n'auront pas la chance des Tibétains de voir la planète se pencher avec miséricorde sur leur triste sort, même si la miséricorde de notre schtroumpf de l'Elysée tarde quelque peu à se manifester.


Mahmoud Ahmadinejad, le dynamique président de cet étrange pays, a beau répéter devant l'ONU hilare qu'il n'y a pas d'homosexualité en Iran, on en trouve assez pour en massacrer quelques centaines par an et en montrer quelques uns à la télévision.


Pendaison "lente"


Canal+ a interviewé dimanche dernier trois jeunes Iraniens qui avaient la folie de vouloir apparaître à visage découvert, et dont la chaîne a « flouté » les visages contre leur gré. Cela ne suffira peut-être pas à leur épargner une issue fatale.


Pour être condamné pour homosexualité en Iran, il suffit de trois témoignages affirmant que vous êtes homosexuel. La peine minimum est une flagellation publique.


Pour la peine de mort, c'est à la carte. Il y a la pendaison lente. « Normalement », si j'ose dire, on fait tomber les pendus dans le vide pour briser leurs vertèbres cervicales et leur assurer une mort immédiate. Mais pour les pédés iraniens, il y a un traitement de faveur: on les soulève lentement pour faire durer leur agonie de longues minutes pendant lesquelles la foule se régale de les voir se convulser au bout de leur corde. Le détail horrible est que ce supplice provoque une érection et un orgasme dont la vue doit ravir les spectateurs qui se pressent nombreux pour assister à ces exécutions. La pornographie est interdite en Iran, on a les plaisirs qu'on peut.


L'autre alternative est de les traîner derrière une voiture sur une route bien caillouteuse. Et il y a enfin le raffinement suprême, la lapidation, habituellement réservée à ceux qui ont aggravé leur cas en se travestissant. Ci-dessous une page web où vous trouverez le film de la lapidation de deux transexuels. C'est tourné subrepticement avec un téléphone portable, mais le raffinement des détails, saucissonnage, emballage des suppliciés dans un sac, enterrement jusqu'à la ceinture, scène des adieux, -et exécution du supplice- en dit long sur la barbarie régnante. Ames sensibles, abstenez-vous.


http://spartakism.wordpress.com/2007/07/22/stoning-scene-lapidation-2/




Pour en revenir aux petits pédés français, connaissent-ils seulement leur bonheur? Bien qu'on en ait encore brûlé un dans son jardin il y a cinq ans et qu'on en assassine encore deux ou trois par an chez eux ou dans des parcs publics, imaginent-ils qu'ils auraient pu naître « ailleurs » dans l'espace ou dans le temps?. La réponse est non, et Florence Foresti le démontre gayment:




Et enfin, j'ai récemment entendu malgré moi, de ma table à la terrasse d'un café la bruyante conversation de la table voisine. Une escouade de jeunes gens se racontait leur manif du front national du 1° mai et commentait le compte rendu qu'en avait donné la télévision.


Sans doute avaient-ils un peu bu, ils avaient du voir double. Alors que la police avait vu 1250 manifestants et le FN lui-même 5 à 6000, eux, en avaient compté 10 000 !


http://fr.news.yahoo.com/afp/20080501/tpl-partis-fn-prev-ee974b3.html


Puis, ils avaient fustigé les télévisions « trotskistes » style TF1 qui n'avaient montré « que des vieilles dames » alors qu'il y avait « de nombreux jeunes ». Là, celui d'entre eux qui avait peut-être un peu moins bu que les autres a objecté qu'à part la douzaine triée sur le volet, dont lui-même, qui portait la banderole « la France, aimez la ou quittez la », « la plupart des autres djeuns étaient des crânes rasés, et qu'à cet égard, mieux valait montrer des vieilles dames ». Comme quoi il y en avait au moins un de lucide.


Finalement, ils se sont attardés sur la cérémonie à laquelle assistait le maire de Paris, de dépôt d'une gerbe au pont du Carrousel tout proche à la mémoire d'un Marocain balancé dans le fleuve quelques années plus tôt à l'issue d'une édition précédente de la manif. « Comme si on avait quelque chose à voir là-dedans? . Ils sont infoutus de montrer notre manif sans montrer ça en même temps...».


TF1, ce nid de gauchistes?



.