mardi 12 janvier 2010

308° Liberté... du web, d'expression, liberté tout court.




L'étrange cuisine d'assemblage par laquelle l'Elysée concocte son ragoût médiatique et ses fumets artificiels de communication commence à faire plus de mécontents que de satisfaits. Y compris et notamment dans les rangs de droite.


Cela avait commencé par cette étrange idée « d'ouverture » qui avait (déjà) le double mérite de purger la gauche de ses éléments instables et arrivistes, et de créer une belle zizanie à droite en offrant des postes et des ministères à des parachutés au nez et à la barbe des bons soldats qui avaient loyalement servi pendant des décennies pour les obtenir. On se souvient du désespoir largement partagé de Devedjan qui clamait « que l'ouverture pourrait étendre ses bienfaits jusqu'aux proches du pouvoir ».

Cette manie de piper les dés continue avec les multiples tentatives d'entraver la liberté d'expression sur internet, sous prétexte de lutte contre le terrorisme et la « pédo-pornographie ».

Votre serviteur, qui passe tous les jours plusieurs heures devant son ordinateur sans se contenter des sites conventionnels, et en cherchant au contraire assidument les publications et mises en lignes qui sortent de l'ordinaire n'est encore jamais tombé, même en cherchant, sur de la pédo-pornographie ni sur les plans d'une bombe prête à l'emploi.

Sans doute cela existe-t-il, -tout existe-, mais ces aiguilles dans une meule de foin, dans un hangar de foin, justifient-elles pareil remue ménage, ces quasi-mythes constituent-ils des prétextes valables pour légitimer une traque qui, après examen, a bien plus à voir avec le contrôle systématique de l'information et la sauvegarde des prébendes d'éditeurs de films et de musique incapables d'évoluer qu'avec l'éradication de phénomènes complètement marginaux?

On en est arrivé à un tel point d'hystérie qu'aujourd'hui, les instituteurs n'osent plus torcher les gamins qui se sont oublié dans leur culotte, et que le nombre d'accusations de « pédophilie » dans les divorces a été multiplié par trente en vingt ans alors que le nombre de cas avérés est resté inchangé – et inférieur à 0,5%... ( A tempérer du fait que si la victime est pubère, ce qui est presque toujours le cas, on invoque improprement la pédophilie alors qu'il s'agit en réalité d'attentats à la pudeur sur mineurs de moins de quinze ans. Je ne dis pas que c'est bien, mais quand on veut être honnête, on emploie les vocables appropriés. )


Cette morale si bruyamment mise en avant est en réalité le prétexte d'un ordre moral inventé de toutes pièces pour formater les consciences dans une optique que ne renieraient pas George Orwell ou Aldous Huxley.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Meilleur_des_mondes

Cet excellent article démonte le subterfuge avec habileté:

http://www.toutsaufsarkozy.com/cc/article04/EkykllZZAlCCfNoKjY.shtml

Certes, le site « tout sauf sarkozy » est « connoté politiquement incorrect », (encore que...) mais regarderez-vous la lune ou le doigt qui vous la montre?

Ce que je peux vous dire, c'est que pour aller personnellement extirper des virus et remettre en route les Windows en déroute des familles bien de chez nous qui font appel à ma modeste expérience, je trouve chaque semaine autant sinon plus de traces de pornographie sur les ordinateurs des parents que sur ceux des enfants... Et même sur des ordinateurs professionnels, et dans des professions qui... que... Les gens sont d'une invraisemblable imprudence.

Quelques esprits éclairés essaient par ailleurs d'alerter notre pauvre jeunesse sur les dérives de la société si elle continue à voter Sarkozy et à adhérer à toutes les modèles bien dans le vent. Didier Van Cauwelaert publie le premier tome de « Thomas Drimm », le roman d'un adolescent qui vit dans un monde trop parfait, où il est interdit d'être gros, de boire, de fumer, d'avoir des pulsions et des sentiments, de chercher à comprendre, bref de ne pas participer à la pensée unique.

http://www.thomasdrimm.com/

Cette libération de la parole et de l'image sur le web n'intéresse pas que les pornophiles. Elle passionne également l'extrême droite qui voit dans cette ouverture l'exutoire par lequel elle va enfin pouvoir faire passer sa doctrine. Témoin cet éditorial d'Ivan Rioufol, le délégué de la droite très de droite au Figaro, qui se félicite de l'exploitation qu'il pourra faire de cette liberté « retrouvée »:

http://blog.lefigaro.fr/rioufol/2010/01/bloc-notes-la-liberation-de-la.html

La « droite décomplexée » va enfin pouvoir s'exprimer. Quelle bousculade pour s'engouffrer dans un passage où le seul contrôle possible devrait être celui de l'humanisme le plus simple et le plus pur: - lutte contre les discriminations, les inégalités, protection des libertés individuelles....


Ah elles ont bon dos, nos libertés. Pour ma part, je n'ai jamais aimé la nouvelle cuisine.


Pour vous dire à quel point ça pète de partout, l'indispensable Stéphane Guillon dans son billet du matin sur France-Inter, déglingue hier lundi ses deux patrons, le directeur de la station Philippe Val, et le PDG de Radio France Jean-Luc Hess, affirmant qu'il préfère continuer à parler gratuitement que de devenir chroniqueur muselé.


J'aime les gens qui en ont et qui ne lèchent pas les bottes. . Je vous laisse déguster:



3 commentaires:

Anonyme a dit…

Cher internaute cher blog Master
Et bien comme quoi tout peut arrivé je suis en partis en accord avec vous sur cet article
Miracle non simplement je confirmes que de vouloir brider Internet est quelque chose qui me parais digne des plus grande Dictature Chine Corée Cuba etc... et autre merveilleux pays ou la démocratie n'est hélas qu'un vain mot
Utiliser comme excuse la pédo-pornographie me laisse quelque peut songeur comme vous je navigue beaucoup sur le net et souvent pourquoi en avoir honte sur des sites "non conventionnel " ( là j'avoue que j'ai bien ri (pas de moquerie de ma part bien au contraire) de la façon très élégante et de présenter la chose et bien je confirme et même si je ne doute aucunement de l'existence de tel horreur sur la toile que je n'ai jamais croisé de site comportant ne serais que des photos encore moins des films
pédo Pornographique .
Voila je tenais quand même a exprimer mon total accord avec vous sur ce sujet en particulier cela méritais je pense d'ètre signalé
Bien à vous
Axel

de Brethmas a dit…

Je vous laisse toute la responsabilité de limiter les "sites non conventionnels" à des sites pornographiques.
Sans les dénigrer -je proclame même leur utilité dans la lutte contre les violences sexuelles-, l'offre du web est plus large que cela...

Anonyme a dit…

Je prend donc la responsabilité pleine et entière en même temps au vu du sujet traité je ne vois pas vraiment de quoi nous pouvions parler disons que le terme site non conventionnel sur un sujet touchant à la Pédo pornographie ma fait penser mais peut ètre ai je l'esprit mal placé à des sites Porno .
Entre nous si il est déja très compliquer (et c'est heureux ) de tombé par hazard sur de tel site en surfant sur la toile dans un domaine plus ou moins proche cela me parais quasi impossible en faisant des recherches "non conventionnel" sur d'autre sujet , ce prouve si il en était besoin que ces dit site immondes se partage entre initiés et qu'en place de bridé la toile ils serais mieux s'occuper des ses malades.

Mais peut ètre que le fait que nous soyons pour une fois d'accord vous à crée une crise urticante tel qu'il vous était absolument impératif de me contredire ?
boutade du Troisième degré .

Enfin peut importe même si la plupart du temps je ne suis pas d'accord avec vous j'aime à lire vos interventions qui sont pour le moins intéressantes et l'analyse y es très souvent pertinente c'est aussi ça la démocratie et de ne pas vivre dans son petit milieu quel qu'il soit fermé à toute sorte d'autre mode de pensée
Bien à vous
Axel