mercredi 22 avril 2009

250° Les amis du progrès ont encore frappé.



.




Le tribunal de grande instance de Paris, statuant en référé, vient d'interdire l'exposition

« Our body, - A corps ouvert »

qui se tenait à la Madeleine depuis le 12 février, et qui depuis plusieurs années, a fait le tour du monde (Plusieurs villes aux USA, Australie, Tokyo, Londres, Bruxelles, en Allemagne, en Espagne, au Portugal, République Tchèque, en Autriche, etc...), totalisant plus de 30 millions de visiteurs...



S'il est interdit de commenter une décision de justice, il n'est pas interdit, par contre, de dire tout le bien qu'on pense d'une exposition que j'ai vue à Prague il y a deux ans, et qui m'a appris plus de choses en deux heures que des années de cours de sciences naturelles. D'ailleurs, à Prague, une bonne partie du public était constitué de classes entières, professeur en tête, qui se penchaient sur les vitrines et les objets pour lire les notices et écouter les explications.


http://www.ourbodyacorpsouvert.com/accueil.php

http://www.ourbodyacorpsouvert.com/procede.php


Et je me disais, en observant les extraordinaires pièces présentées, que nous avions bien de la chance de vivre au XXI° siècle, dans des pays éclairés et laïques comme la République Tchèque ou la France, quand on se souvenait que, pour jeter les bases de la médecine moderne, Ambroise Paré devait voler des corps dans les cimetières pour les étudier, et qu'on a failli ne pas enterrer Fragonard à l'église parce qu'il en avait naturalisé et montré quelques uns dans les célèbres collections du musée de l'Ecole Vétérinaire de Maisons-Alfort, où ils sont d'ailleurs toujours exposés depuis plus de deux cents ans sans subir les foudres de la justice.


http://www.vet-alfort.fr/presentation/visite/musee/index.html

http://musee.vet-alfort.fr/Site_Fr/index2.htm


Souvenons-nous de l'histoire de la médecine et de la chirurgie. Les médecins n'avaient pas droit « aux travaux manuels », et les actes chirurgicaux externes étaient réservés... aux barbiers... au fallacieux principe que l'église « avait horreur du sang », principe surréaliste si on considère le nombre de malheureux qu'elle a fait torturer et supplicier de la manière la plus barbare pendant des siècles.


http://www.medarus.org/Medecins/MedecinsTextes/divers_institutions/chirurgiens_barbiers.html

http://fr.wikipedia.org/wiki/Histoire_de_l%27anatomie


Je pensais naïvement que cette peur de la mort et cette arrogance avec laquelle l'homme prétend être plus qu'une part du monde animal, et qui avaient constitué le fond de commerce de la religion depuis l'antiquité étaient enfin surmontées par l'esprit scientifique. C'était ignorer l'analyse des deux associations qui ont obtenu l'interdiction de cette superbe exposition.


http://info.france2.fr/france/53622677-fr.php


Espérons qu'en appel, l'esprit scientifique, la volonté pédagogique et la raison retrouveront tous leurs droits. Sinon, il faudra, après celui des écorchés de Fragonard, réenvisager le cas des momies exposées à la galerie d'égyptologie du Louvre.


Les associations accusent l'exposition d'être « une entreprise commerciale ». Mais comment organiser une exposition autrement? Toutankhamon, Picasso, Warhol, Miro, Dali, Rodin, les objets du Titanic... Toutes ces expositions étaient payantes, sans quoi elles n'auraient pas existé...


Mais si le ridicule, tuait, il y aurait des massacres, non?

Regardez ça:


http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/culture/20090422.OBS4239/apres_tati_sans_pipe_coco_sans_clope.html



Jeudi 30 avril:


La Cour d'appel vient de confirmer le jugement en référé.

L'exposition sera démontée.

Elle ne pourra plus jamais se produire en France.


La France, ce beau pays des lumières, de Diderot, de Voltaire et de Montesquieu...




Un best-of de Frédéric Lefebvre


Monsieur Frédéric Lefebvre, porte parole de l'UMP, gagne à être connu. Né à Neuilly en 1963, élu comme suppléant d'André Santini, député de la 10° circonscription des Hauts de Seine (Boulogne Billancourt, Issy les Moulineaux, Vanves) , il devient député à la faveur de l'attribution à ce dernier du secrétariat d'état à la fonction publique dans le premier gouvernement Fillon. Il est partisan du contrôle d'internet et affirme que « la dénonciation est un devoir républicain ». C'est dommage de se tromper d'époque à ce point, avec pareil slogan, il aurait fait merveille en 1940.


L'édifiante vidéo ci-dessous démontre sa remarquable capacité à affirmer qu'il n'a jamais dit ce qu'il a dit et confirme certaines de ses prises de position.







On ne peut que remercier ce serviteur de l'état qui, par la prolixité de ses bourdes, est un allié objectif de la gauche qui mérite considération.


PS:

Dans un entretien ultérieur, l'intéressé a disserté sur les différences entre la dénonciation et la délation. Je n'ai pas tout bien compris, mais d'après lui, la première serait "bien" mais pas la seconde.
Pas surprenant que les pauvres Français de base aient tant de mal à comprendre une politique à ce point faite de subtilité...





La bande et la cagoule.



J'appartiens à une bande. Informelle et organisée comme toutes les bandes, elle a pour nom celui du bar gay de la rue des Lombards où j'ai mes habitudes. On y fait des choses pendables: on jette des cils, on dit du mal des absents, et on se retrouve à l'heure de l'apéro pour aller dans des restaurants où on mange de la viande même le vendredi. Si les fantasmes du superhéros sécuritaire prennent forme, je vais donc risquer trois ans de prison.


Je ne possède pas de cagoule, mais un casque de moto qu'il m'arrive de garder sur la tête pour aller de ma moto au café ci-dessus les jours de grande pluie. Il protège ma mise en plis. Si un jour il y a manif dans le quartier, je suis bon pour le panier à salade. Ah pardon, il a dit « cagoule », pas « casque ». La vie moderne est d'un compliqué...


Gageons que si cette loi voit le jour, les fabricants de fausses barbes vont voir remonter leur chiffre d'affaire. Et puis les blancs pourront toujours se peindre en noir et les noirs en blanc pour être moins reconnaissables.


On s'égare un peu, là?

Parce que s'il y a des manifs un peu sauvages, ce n'est pas parce qu'il existe des cagoules, et ce n'est pas en en les interdisant qu'on va y remédier.


C'est plutôt en s'occupant sérieusement des quartiers défavorisés, en y améliorant les écoles et en y multipliant les enseignants, en faisant que les droits en échange desquels la république exige des devoirs soient bien réels, que les curriculum-vitae soient jugés au seul encan de la formation dont ils font état et non au prénom des candidats qui les rédigent, qu'on puisse devenir officier de police sans décliner ses pratiques religieuses et qu'on puisse traverser Paris peint en noir sans devoir montrer ses papiers douze fois. Entre autres.


Mais c'est comme l'enseignement de la chirurgie: combien de siècles faudra-t-il?




.

1 commentaire:

Bruno a dit…

Encore une fois un article éclairant, intéressant, et vrai sur toute la longueur...
Bruno