vendredi 10 mars 2006

23° L’histoire en chansons




L’homosexualité a une histoire, qui, comme le dit le préambule de l’effroyable mais utile
«Les bûchers de Sodome » de Maurice Lever, (Fayard 1985) se confond presque toujours avec celle de sa persécution.


Ce que nos jeunes compagnons semblent oublier bien souvent, usant d’un droit acquis en ignorant ce que ces conquêtes ont valu à leurs aînés d’injures, d’humiliations, de batailles de rues et de batailles judiciaires, de blessures et de morts obscures.



Revoir le XX° siècle en chansons, sur la trame d’une véritable pièce écrite par l’incontournable Michel Heim ( du GLH aux Caramels Fous en passant par… partout !!!), c’est le thème de ce placard qui s’entrouvre les mardi, mercredi et jeudi à 20h 30, au Tango, jusqu’au 27 avril.

Des « clins d’œil par-dessus l’orchestre » d’Ouvrard aux infâmes « prout-prout » de Fernandel, du sulfureux militantisme d’une Suzy Solidor au racolage d’un Lalanne (La plus belle fois qu’on m’a dit je t’aime) (mais il n’a pas répondu….), voilà un florilège bien amené, remarquablement analysé en direct, follement bien interprété et très très drôle, à ne manquer sous aucun prétexte.

Courez y sans casser vos talons hauts sur les mauvais pavés de la rue au maire.

(Tango, 11 rue au maire, Paris 3°) mar- mer- jeu- 20h.30 jusqu’au 27 avril.

2 commentaires:

Maxence a dit…

Dans l’ombre, chaque jour, le plaisir grandissant, je viens lire mon Jaco. Apprécier cette ferveur avec laquelle il défend les valeurs qui sont les siennes, celles d'une vraie République, à mille lieux de la réalité... réalité au demeurant dépeinte avec Style et Justesse.

Dans la lumière, cet après-midi , et avant que le blog fasse de nouveau l'objet d'une scandaleuse censure -ou plutôt d’un grotesque principe de précaution de l’hébergeur… / Ceci dit tant mieux pour Skyblog attendu que ni le « client » de base dudit service ni l affreux décor formaté ne flattaient les belles lignes de mon ami - je soumets ce commentaire, en forme d’hommage, marque de respect envers un être que j’apprécie depuis notre rencontre, un soir de juin 2002…

Brethmas a dit…

Merci Maxence, de ton soutien.
Si ce blog reçoit peu de commentaires, il a néanmoins beaucoup de lecteurs, bien davantage que le précédent...
Et en principe, il ne craint pas la censure...

Ceci dit, chers lecteurs, ne manquez pas le site de Maxence, qui s'ouvre si vous cliquez sur son nom.

Ca n'a rien à voir, mais c'est un monde à visiter. Et il est d'ailleurs, paraît-il, très très visité...
Jacques