jeudi 3 novembre 2011

400° Guéant au secours de Charlie Hebdo !.




Cette bagarre de bistrot qui dégénère autour de Charlie Hebdo nous aura au moins valu le spectacle surréaliste de Chaude Guéant, avec son air le plus pincé -ce n'est pas peu dire-, déclarant : « Charlie Hebdo, c'est un journal, et la liberté de la presse, c'est sacré » .


Quand on voit le traitement que ce journal réserve habituellement à notre élégant et sophistiqué Ministre de l'Intérieur, de l'Outre-mer, des Collectivités locales et de l'Immigration, ce grand ami de la liberté d'expression qui voulait, pas plus tard que la semaine dernière, faire interdire un site internet par voie de justice , on imagine l'enthousiasme avec lequel il a du, prisonnier de son costard, défendre le droit d'être con dont Charlie Hebdo use et abuse avec tant de désinvolture.


Parce qu'entre nous, il y a quand même moyen de faire des dessins humoristiques pleins d'humour et d'esprit, drôles et caustiques, sans faire du pipi-caca ni du saucisson-vin rouge. Les journaux bien tenus comme le Monde, Libé ou le Canard Enchaîné nous le démontrent chaque jour.

On notera d'ailleurs que l'esprit saucisson-vin rouge qui préside si avantageusement au traitement de l'islamisme chez Charlie Hebdo n'est pas seulement l'apanage de ce journal : on en retrouve la délicate saveur chez certains groupuscules un peu trop franchouillards qui organisent des buffets à l'attention des sans-abris.


Bilan de l’opération : comme dans l'affaire Copwatch et celle du théâtre du Châtelet, la cause à dénigrer bénéficie, grâce à cette attaque grotesque, d'une publicité qu'elle ne méritait pas.

Dégâts collatéraux : la frontière entre islam et islamisme dans l'opinion publique s'estompe un peu plus à chaque nouvelle affaire de ce genre, ce qui n'est pas pour déplaire aux intégristes qui, en entretenant l'amalgame entre leur urticaire et une pratique religieuse modérée, voudraient phagocyter cette dernière en investissant subrepticement son image.


Bref, les relations entre nos libertés et les religions ne sortent pas clarifiées de ce genre d'escarmouche.




Homophobie :


Un nouveau prurit démange une église évangélique toulousaine, qui se lance dans l'importation en France d'un produit typiquement américain : "la guérison de l'homosexualité" …..


Torrent de Vie est, semble-t-il, une émanation du mouvement américain « Living waters » , association intégriste qui milite pêle-mêle contre la contraception, pour la virginité jusqu'au mariage, contre l'homosexualité, la pornographie, et même l'étude des causes de l'antisémitisme d'Hitler où on lit avec étonnement qu'elle serait due à une syphilis contractée par le futur führer dans sa jeunesse avec une prostituée juive, et au dédain de ses tableaux par une Académie des Beaux-Arts tenue par des Juifs...

C'est tout simple, non ? Chacun sait d'ailleurs qu'avant Hitler, les Juifs n'étaient ni chassés ni persécutés nulle part, qu'ils s'installaient librement où bon leur semblait pour exercer l'activité de leur choix... !


Quand on a affaire à des esprits aussi rudimentaires que celui-là, nul doute que l'homosexualité puisse apparaître comme une maladie, surtout si une telle représentation peut générer quelques revenus. Car s'il existe des pays qui pratiquent une homophobie d'état, les Etats Unis restent quand même la seule contrée où elle peut constituer une source de revenus, à l'instar de l'église baptiste du pasteur Phelps , charmante entreprise familiale qui publie entre autres le site « Dieu déteste les tapettes », ou de la secte des « Branchés du Christ » Christwire, qui démontre scientifiquement que les épidémies de gastro, comme tous les fléaux, c'est la faute aux pédés.


Bref toutes ces escarmouches intégristes, associées au manque de finesse, voire à la mauvaise foi de certains journalistes et à la sournoise exploitation que des mauvais esprits font des incidents qui en résultent ne bénéficient pas à la pensée humaniste, dont la construction nécessite la présence des ingrédients « utopie, liberté et idéal » trop souvent absents des conversations de bistrot.




5 commentaires:

Anonyme a dit…

34 lignes fustigeant à juste titre du reste une manifestation ridicule mais pacifique de quelques illuminés catho dis de tradition contre une pièce de théatre somme toute sans grand interet mais rien sur la violence de certains musulmans contre un journal simplement parce que la une à paraitre ne leurs conviens pas VOUS le grand chantre de la liberté d'expression vous qui donner des leçons sur les libertés entre autre internet le fait qu'un journal qul qu'il soit se fasse canardé à coups de coktail molotov ne vous gène aucunement . voyez je suis personnelement aussi choquer par les hystériques qui détruisent des oeuvres artistiquement contestables que part cet acte révoltant . votre partis pris ne sert pas la cause que vous défendez
AXEL

de Brethmas a dit…

Cher Monsieur,

Vous n'avez pas trouvé dans mes lignes que je ne réprouvais pas l'attaque dont a été victime Charlie Hebdo.

J'y dis même qu'elle est contre-productive, la cause des supposés incendiaires étant salie et celle du journal, qui a retiré trois fois son numéro, servie par une telle publicité.

Imaginer un instant que je ne réprouve pas fortement l'attaque d'un journal, aussi mauvais qu'il soit, montre que vous ne connaissez pas "la cause que je défends"

Enfin, nous ne savons toujours pas qui est vraiment l'auteur de cet attentat, et je note que les seuls qui auraient vraiment tout à gagner dans l'affaire ne sont pas les musulmans de France, mais l'extrême-droite.

Je le dis d'ailleurs en déplorant que ce genre d'incident contribue à lisser l'amalgame entre islam et islamisme.

Vos arguments si prompts à accuser des islamistes sont d'autant plus hasardeux que vous ignorez manifestement que d'après l’enquête, ce ne sont pas des cocktails Molotov, mais une bombe incendiaire qui est à l'origine du sinistre. Et sans savoir comment le feu a pris, vous présumez déjà des coupables?

Alors, au lieu de me faire dire des choses que je n'ai pas dites, ou de ne pas relever d'autres que j'ai dites, vous feriez mieux de faire un blog bien à vous où vous pourriez vous exprimer et grimper à vos rideaux en toute liberté.

Anonyme a dit…

mais monsieur j'aime à vous lire et je n'est aucunement la prétention de vous égaler dans le sens inverse de vos opinions.
je contaste néanmoins que vos accusation contre l'obscurantisme de certain à plus de valeur et d'importance que les agissements d'autres groupes tout aussi fanatique mais en effet il n'y a aucune preuve que ce soit des intégristes Musulmans nous pouvons juste le supposer et en déduire cette idée certe non prouvée j'ai donc accusé à tord un groupe de personnes indéfinis .
Je connais votre combat j'ai le même sauf que de mon coté j'ai l'honnêteté de parfois donner raison à mes adversaires je les du reste déjà fait ici même .
NON Monsieur vous ne mettez pas autant de véhémence à condamner les auteurs de l'attentat contre CH que pour dénoncer une vague manifestation .
Vous n'aimer pas C H moi non plus mais c'est bie la première fois que suite à une attaque laicarde contre ne religion ils se font plastiqué ils ont titré sur le pape sur les juifs sur les catho et il y a eu de nombreuses réactions oral mais jamais jusque là un tel acte quand on en arrive à laisser plastiquer un journal nous ne sommes pas loin de voir des livres livrés aux bucher pratique coutumière dans les régimes autoritaires de gauche comme de droite
je ne suis pas d'accord avec vos opinions mais je me battrais pour que vous puissiez les exprimer
bien à vous

de Brethmas a dit…

Il demeure que les profondes incompréhensions de notre société ne peuvent se résoudre qu'à travers un débat républicain, d'où l'extrémisme puisque les intégristes ont bien compris qu'ils n'avaient rien à espérer par cette voie.

Dans cette optique, la provocation ne fait que cristalliser chacun sur ses positions. Chacun ne comprend de l'autre que ce qui l'attaque et à chaque fois, l'échange monte d'un ton.

La violence appelle la violence, elle doit être condamnée, mais lorsqu'elle peut être évitée, elle doit l'être aussi.

de Brethmas a dit…

S'il était besoin de démontrer une fois de plus que le mode "incendie" n'est pas l'apanage des musulmans, en voici une nouvelle démonstration:
http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/10/97001-20111110FILWWW00438-montbeliard-une-salle-de-priere-incendiee.php