mercredi 3 novembre 2010

357° Et le moral, comment va-t-il?





Je ne sais pas si ce sont les choses ou le regard que je leur porte, mais l'euphorie n'est pas de mise.

Les Américains, qui ne rechignent pas à s'offrir les guerres les plus coûteuses de la planète, retirent pour quelques dollars d'impôts en moins à un président miraculeusement élu les moyens d'empêcher des millions de leurs concitoyens de souffrir bêtement de maladies ordinairement curables dans les pays civilisés.

Les tea-party rendent à l'Amérique cette image détestable dont on aurait aimé la voir sortir un jour, d'un pays bigot, pudibond et superstitieux, fondé sur la loi de la jungle, impitoyable avec les plus faibles, arrogant et belliqueux, et dont le seul moteur est l'argent et la consommation au mépris de toute considération éthique, humaniste ou écologique.

Ces tea-party refusent de voir l'état central soutenir l'économie, soigner les plus faibles, mais pas une voix ne s'élève de leurs rangs pour faire cesser les couteuses ingérences militaires de leur pays aux quatre coins de la planète...

Ce véritable retour en arrière vers une histoire qui n'a de glorieuse que sa légende, mais qui, vue de près, est surtout faite de fusillades d'aventuriers, d'esclavage, d'autorité religieuse, d'extermination d'indigènes, de racisme encore bien vivant, de lien étroit entre une religion et le pouvoir, d'ignorance du concept même de la laïcité, et où la perception de l'entité nationale ne se construit qu'autour de la puissance militaire et non pas sur un brin de solidarité sociale.


Bon, je reconnais que j'ai un petit problème d'allergie avec tout ce qui est anglo-saxon... Mais je me soigne : la preuve : je ne vous ai parlé ni de la peine de mort encore pratiquée dans 35 états (sur cinquante), ni de la NRA (National Riffle Association) qui milite pour que chaque Américain se promène avec un flingue dans sa poche et possède un fusil chargé au dessus de la cheminée. On a tué le dernier Indien, mais on reste prêt à flinguer le prochain !


Et à propos de la peine de mort, la planète s'agite pour empêcher la lapidation d'une Iranienne, ce qui est fort bien, mais aucun de ces généreux Zorros n'envisage d'intervenir pour les centaines d'Américains qui croupissent dans les couloirs de la mort, pour les Ougandais, les Irakiens, Iraniens et Yéménites pendus ou menacés de l'être pour seule dénonciation d'homosexualité, ni par la publication par le tabloïd ougandais « Rolling Stone » de listes de centaines d'homos présumés, avec leur photo, leur adresse et leur téléphone, les livrant ainsi à un lynchage certain...


Bon allez, parlons un peu des Irakiens dont le passe-temps favori consiste à s'entretuer à coup de voiture explosive, mais qui ne dédaignent pas, pour se changer un peu les idées, d'attaquer les églises avec les fidèles dedans. Je ne sais pas, moi, mais ce n'est pas parce que le Père-Noël n'existe pas que vous allez mettre le feu au sapin de Noël.. Si ?


En France, on ne savait pas pourquoi les politiques ne tenaient jamais leurs promesses. Si le prochain premier ministre est celui qu'on imagine, la brève de comptoir à la mode affirme qu'on le saura : ce sera un méfait de l'alcool. On oublie trop souvent que cet ancien avocat d'affaire fut l'efficace conseiller de Bernard Tapie, à l'époque où il rachetait les entreprises pour un franc symbolique. Les milieux d'affaires regardent ces duettistes comme des faiseurs de miracles, les anciens employés de Manufrance ou de Wonder ont sur le couple un avis... plus nuancé.


En Russie, en réponse à la condamnation du pays par la Cour Européenne des droits de l'homme pour ses refus systématiques d'expression homosexuelle et d'organisation de Gay Pride, un étrange conglomérat nationaliste et religieux menace ouvertement la prochaine manifestation, l'Euro-Gay-Pride du 26 mai 2011 de violences et de voies de fait, et déclare que « l'ingérence de la Cour Européenne des droits de l'homme » est une atteinte à la souveraineté de la Russie. Au modèle de l'Amérique profonde ???


Berlusconi, lui, pratique la fuite en avant : aux pudibonds vaticanesques qui lui reprochent ses frasques sexuelles, il répond « qu'il vaut mieux aimer les jolies femmes que d'être gay ». Souvenons-nous qu'une guerre larvée sévit entre le Vatican et Berlusconi, le second titrant sans cesse dans ses journaux sur l'homosexualité des prêtres en réponse aux attaques de l'Osservatore Romano contre ses parties fines...


Et en France ? On vient de sauver de justesse un jeune Sénégalais gay, Abdou, de la déportation bessonnienne vers son pays où on l'attendait avec des bâtons et une corde, mais il est toujours sans-papiers... Quand la « patrie des droits de l'homme » se décidera-t-elle à accorder le droit d'asile à ceux qui sont menacés de mort dans leur pays, même pour homosexualité ?


Lien

Dans un domaine tout à fait différent, l'innovation vient cette semaine de la Gendarmerie Nationale, qui vient d'abandonner Windows pour Linux Ubuntu , ce que votre serviteur a fait depuis plusieurs années... Puisque je vous rappelle que depuis le 22 octobre 2007, votre blog préféré est intégralement réalisé sous Linux, et avec un ordinateur qui ne contient plus Windows, même pas en double-boot.

Depuis cet article, bien des choses se sont améliorées : certes, j'ai changé d'ordinateur, et le nouveau Linux dans la nouvelle machine a reconnu d'emblée routeur, carte wifi, imprimante -c'était déjà le cas-, boutons de souris et tous les autres gadgets. Tout fonctionne du premier coup... Il gère aussi mon smartphone... Du coup, je n'ai plus de disques durs en tiroirs, et plus de Windows du tout. On vit très bien...

Pour les Gendarmes, ce n'est pas la militance pour le logiciel libre qui a suscité l'innovation, mais de très substantielles économies et une meilleure gestion de la sécurité informatique. Autre avantage...




2 commentaires:

Patrick Raffin a dit…

Je trouve scandaleux que la France, pays laïc, offre refuge à des Irakiens pour la seule raison que ce sont des chrétiens persécutés dans leur pays, alors que des milliers d'Irakiens ont été exécutés pour homosexualité sans que la France lève le petit doigt (si j'ose dire).

de Brethmas a dit…

Je parle souvent de ce problème dans ce blog, et notamment dans cet article (345) assez récent:

http://brethmas.blogspot.com/2010/08/345-vous-reprendrez-bien-un-peu-de.html

Il n'est pas scandaleux que la France offre refuge à des gens persécutés dans leur pays.
Mais il est effectivement scandaleux qu'elle n'offre pas le même asile à tous...