lundi 9 novembre 2009

297° A propos de murs...

.



Depuis quelques jours, l'actualité mondiale s'est arrêtée. A la radio et à la télévision, il n'est question que du mur de Berlin. Plus rien d'autre ne semble exister.


Au risque de passer pour un branché de la pire espèce, je dois vous avouer que j'étais à Berlin le 9 novembre 1989. Pas fait exprès... J'étais très précisément au Centre Culturel Français de Berlin Est, à Unter den Linden, où je faisais les projections de la Nuit des Publivores qui s'étalaient sur dix jours. . Comme je parle plutôt bien allemand, j'ai fait plus que voir le mur s'ouvrir, j'ai vécu cette ouverture. Avec eux, j'ai vibré, participé. J'ai vécu des instants et des choses que je n'oublierai jamais.


J'ai vu des mères embrasser des enfants qu'elles n'avaient pas vu depuis quarante ans sur les quais de la gare de Friedrichstrasse. J'ai vu des grand-mères étreindre pour la première fois des petits enfants à cheveux gris. J'ai accompagné des « Ostis » à Berlin Ouest, pour partager leur découverte de notre monde. J'ai ri et pleuré de joie avec eux. J'ai beaucoup d'histoires à raconter, toujours émouvantes, parfois drôles.



J'ai loué une voiture, et, sur la neige et le verglas, me suis rendu à l'invitation d'une famille à Eisenhüttenstadt, (anciennement Stalinenstadt), au fin fond du pays près de la frontière polonaise, pour traverser les petits villages de l'Allemagne de l'Est, entrer dans les maisons décrépites, avec des carreaux en carton et des toits rafistolés de planches, - à la campagne, elles étaient nombreuses- pour réaliser ce qu'ils avaient vécu. Je crois donc savoir ce dont je parle.


Alors, aujourd'hui, je dis: Ne devrions nous pas profiter de la commémoration de la chute de ce mur pour dénoncer les autres murs, ceux qui se construisent encore aujourd'hui??



Des murs qui, comme à Gaza, à l'heure où vous me lisez, séparent les parents des enfants, les travailleurs de leur entreprise, les paysans de leurs champs, les hommes des autres hommes...


Ne pourrait-on pas rendre l'information utile?




.

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Cher Monsieur,

je suis très étonné de lire que vous étiez au centre culturel francais de Berlin-
Est le 9 novembre 1989.
Car les 6, 8, et 10 novembre nous avions programmé 3 concerts de Vladimir Stoupel, et le 9.11.1989 nous n’avions rien au programme. (j’ai encore les programmes)
Je sais que tout le monde voulez être à Berlin ce jour-là…………
La nuit des publivores a eu lieu les 20,21,23 et 24 novembre 1989 !!!!!!
Mais moi j’y étais le 9 novembre et je peux vous dire que vous n’étiez pas au centre culturel.

Patrice BERNARD
Technicien au centre culturel de Berlin-Est

de Brethmas a dit…

Exact.
Au Centre Culturel , je n'ai été que les jours des projections, qui marquaient la fin de mon séjour.
Mais à Berlin, je suis arrivé quinze jours avant, car j'y avais (à l'Ouest) un ami qui m'y avait invité depuis longue date.
Et je possédais déjà le visa fourni bien à l'avance par la Nuit des Publivores, qui me permettait d'aller à l'Est.