vendredi 9 mai 2008

166° Dernière minute : L'UMP déclare la guerre aux militants gay

.


Reproduction du titre d'aujourd'hui des informations d'e-llico:


http://v2.e-llico.com/article.htm?rubrique=actu&articleID=17612


Homophobie : l'UMP a porté plainte contre des militants d'Act Up qui rappelaient Sarkozy à ses promesses

L'UMP a porté plainte contre Act Up qui avait interpelé Nicolas Sarkozy lors d'un meeting après l'investiture de Christian Vanneste. Une " tentative de pénalisation des actions militantes", dénonce l'association.
Trois militants d'Act Up-Paris ont été convoqués au Commissariat central du 15ème arrondissement au début du mois de mai pour y être entendus au sujet de l'interpellation, par l'association, de Nicolas Sarkozy le 12 janvier 2008 lors du conseil national de l'UMP. L'UMP avait apporté son " soutien plein et entier " à l'investiture de Christian Vanneste pour les municpales, malgré sa condamnation pour homophobie et la promesse jamais tenue de Nicolas Sarkozy de sanction envers le député.

Alors que le chef de l'Etat s'exprimait sur " le refus du sectarisme et la pratique de la tolérance " les militants l'avaient interpellé au cris de " Vanneste Homophobe : UMP, Sarkozy, complices ".
La réaction d'alors de Nicolas Sarkozy avait été le mépris. "Ne vous inquiétez pas. Ca fait des années qu'ils protestent et ça ne sert à rien. Vous vous rendez compte, ils n'en ont trouvé que deux dans un pays de 64 millions d'habitants. Il n'y a plus que ça", avait déclaré Nicolas Sarkozy, sous les applaudissements.

"La réponse apportée aujourd'hui est un engrenage répressif (les militants ont déjà subi une garde à vue de 10 heures) où la volonté de faire taire la voix des militants est palpable", affirme l'association. "Plusieurs mois après les faits et alors que les élections municipales sont derrière nous, l'UMP porte plainte contre nous", révèle l'association qui parle de " tentative de pénalisation des actions militantes".
"Act Up-Paris a subi de plein fouet, ces dernières années, cette nouvelle forme judiciarisée de traitement de la contestation politique. Elle consiste, pour nos adversaires, à nous traîner devant les tribunaux pour ne pas avoir à répondre sur le plan politique de leurs actes et de leurs discours", analyse le groupe.
"Est-ce vraiment la seule réponse que le pouvoir en place est capable d'apporter aux revendications d'égalité des droits et de lutte contre l'homophobie ?", s'interroge Act Up.

Mis en ligne le 09/05/2008

Commentaires au fur et à mesure...

.

Aucun commentaire: