lundi 21 mars 2011

375° Tsunamis et vagues bleue-marine...






Les bonnes nouvelles se font rares. L'aveuglement, l'obscurantisme et la subjectivité prospèrent.


Ainsi ce pauvre Kadhafi qui, suivant les errements de sa schizophrénie, déclare être tantôt victime d'Al Qaida, et tantôt des « croisés israëlo-américains»...Ça, c'est le complot de l'histoire, ou je ne m'y connais pas.

Ainsi, ce pauvre Sarkozy qui, pour une fois, avait eu une bonne idée : celle de voler au secours du peuple lybien en voie d'extermination, et a mis huit jours à se faire entendre pour finalement voir ses vœux s'exaucer le jour même où il recevait une déculottée électorale dans son propre pays.

Ainsi cette pauvre UMP en déroute qui, comme la gauche avait su le faire en 2002, trouvait dans sa déconfiture une occasion historique de se démarquer du front national en invitant ses électeurs au pacte républicain dans les circonscription d'où elle est d'ores et déjà exclue, et qui manque cette dernière opportunité de ne pas devenir une succursale du parti d'extrême droite.

Il est vrai que si cette pauvre UMP se retrouve aujourd'hui dans cette douloureuse situation, c'est en raison d'une mesure mal calculée qu'elle a prise en relevant de 10 à 12,5% le seuil requis pour se maintenir aux triangulaires. Car du coup, 440 triangulaires potentielles se sont transformées, par ce divin calcul, en autant de duels gauche-FN d'où l'UMP est absente ! Vive les habiles conseillers politiques dont ils ont le secret !

Ça ne les empêche pas de continuer à faire discrètement de la politique de front national... Ainsi, derrière le tohu-bohu international, ils ont voté discrètement le principe de laisser crever la gueule ouverte les étrangers malades.

On rigole un peu avec « ne dites pas à mes électeurs que je suis à l'UMP ! »


Lien

Dans le Nord, un livre puissamment homophobe a été glissé subrepticement dans des milliers de boîtes aux lettres.

Voici le texte intégral de ce livre, assez court.

LienLienOutre de nombreuses contre-vérités au nombre desquelles l'homosexualité serait un choix et Tarik Ramadan un zélé pourfendeur de l'homophobie, ce livre contient différents appels au meurtre, notamment :

page 53 :

Tuez ceux qui s’adonnent à l’acte du peuple de Loth

page 48 et 54:

Si vous trouvez quelqu’un agir comme agissait le peuple de Loth, tuez alors l’agent et le sujet

On y trouve aussi que tous les non-musulmans seraient « des ennemis de l'islam », et quelques autres billevesées que je vous laisse découvrir.

Alors qu'en France, nous avons le plus grand mal à faire respecter les directives sur l'information sexuelle et la lutte contre l'homophobie dans les lycées et collèges et que les lois interdisant le bizuthage ne sont manifestement pas respectées, aux Etats Unis, l'Etat, pourtant réputé absent de la sphère privée, ouvre un site s'opposant aux discriminations de toutes sortes, et notamment homophobes .


Enfin, en France, l'aveuglement écologique récupère à qui mieux mieux les problèmes de la centrale de Fukuchima pour tenter de faire avancer la doctrine au nom de laquelle nous devrions bientôt devoir pédaler sur la dynamo pour regarder la télévision.

Dans leurs belles démonstrations, ils omettent un fait historique : la conquête de l'énergie tue et a toujours réclamé son lot de victimes, et à cet égard, le charbon a tué bien plus de gens que le nucléaire si on additionne les catastrophes minières dont certaines ont fait plus de mille mort en France et parfois plus de cinq mille en Chine, sans compter les millions de mineurs dont la vie a été abrégée par la silicose......Lien

Le pétrole, lui, tue en provoquant des guerres, et pollue par les accidents de son transport.

Le bilan du tandem charbon-pétrole, dont le besoin croîtrait de façon exponentielle en l'absence de nucléaire, est beaucoup plus dévastateur à travers les âges que les accidents nucléaires que nous connaissons, y compris Tchernobyl, qui fut le plus grave.


Car il ne faut pas perdre trois choses de vue : les belles énergies renouvelables, qu'il faut bien sûr continuer à développer, ne représenteront pas plus de 30% de nos besoins dans trente ou quarante ans, et il faut faire tourner l'industrie d'ici là... Où irons nous chercher les 70% manquants ? Et après l'épuisement de la ressource, que ferons-nous ?

Ensuite, Fukuchima est construite dans une zone sujette aux séismes et aux raz-de-marée, ce qui n'est le cas d'aucune centrale en France ni en Europe, elle a subi les deux le même jour, un séisme d'une violence quasi-inconnue jusqu'ici et le tsunami qui allait avec, et malgré les inquiétudes qu'elle suscite, elle ne tuera sans doute pas plus qu'un accident minier chinois...

Et enfin, le nucléaire prend ses « victimes » de manière aléatoire dans la population, alors que les mines de charbon tuaient des légions d'esclaves prédestinés, mineurs de père en fils en épargnant les autres populations, ce qui permettait aux bons bourgeois de jouir d'une douce chaleur sans risquer la mort par le grisou ou la silicose.

Vouloir revenir à de telles énergies équivaut à désigner à nouveau une population de damnés qui ira payer à notre place le lourd tribu de l'énergie.

A moins qu'avec un peu de patience et d'intelligence, nous sachions attendre la mise au point d'ITER, la fusion nucléaire auto-contrôlée, qui, remplaçant notre fusion actuelle, saura dans trente ou cinquante ans nous fournir une énergie propre, quasi inépuisable et sans danger.

Mais cela suppose que les écolos se mettent à étudier sérieusement l'écologie au lieu de faire de la politique.





2 commentaires:

Anonyme a dit…

et les centrales hydrauliques?

de Brethmas a dit…

L'hydraulique?

Eh bien, rien qu'en France le barrage de Malpasset a innondé Fréjus en 1959, faisant 425 morts et disparus.

http://fr.wikipedia.org/wiki/Barrage_de_Malpasset


Il y en a plein d'autres dans différents pays:

Le construction du barrage d'Ata Türk en Turquie a nécessité la destruction d'une centaines de villages, et 600 000 personnes vivent en dessous de lui...

Le barrages d'Assouan, en Egypte, surplombe trois millions de personnes. Son lac a englouti des trésors archéologiques dont peu ont été sauvés et la plupart resteront inconnus.

Pour la construction du barrage des Trois Gorges, en Chine, il a fallu déplacer 1 800 000 personnes pour le construire, dont une ville de 600 000 habitants, et 18 millions de personnes vivent dans la zone qu'il dévasterait en cas de rupture.

Cool, d'hydraulique.

.