mercredi 14 avril 2010

322 L'incurie romaine.



La bête vaticane est aux abois.

Depuis la multiplication des grosses mains dans les petites culottes, l'institution est le dos au mur et se défend avec le pitoyable et hargneux désespoir d'un malfrat sur le banc des accusés.

Il y a quelques jours, un obscur prédicateur, qui pérorait tout de même à Saint Pierre de Rome, avait comparé les reproches adressées aux « faites ce que je dis, pas ce que je fais » à des attaques antisémites. Cacher l'horreur derrière l'énormité.


Avec un mauvais goût tout aussi affirmé, le numéro 2 du Vatican, le cardinal Tarcisio Bertone, a déclaré lors d'un voyage officiel au Chili que si nombre de prêtres sont pédophiles, ce n'est pas le résultat de leur célibat forcé, mais une conséquence de l'homosexualité.

Même Himmler, chargé par les nazis de déporter les homosexuels, n'avait pas songé à pareil amalgame. Le cardinal appelle au secours de ses thèses fumeuses « nombre de psychologues et de psychiatres » sans nous les citer. Sans doute sont-ce les mêmes sources scientifiques que l'église opposa jadis à Galilée, à Ambroise Paré et encore maintenant à Darwin.


Après pareille déclaration, ce n'est plus par l'indignation qu'il convient de répondre, mais par des mesures de répression.

Car l'indignation ne suffit plus face à l'usage abusif d'une autorité morale fondée sur l'obscurantisme et la crédulité, qui en mettant ainsi en cause les quelque cinq cent millions de citoyens homosexuels du monde, cautionne les exactions de milliards d'autres qui, dans près de cent pays, persécutent les homosexuels, les pendent, les vilipendent, les lapident, les lynchent, les interdisent d'existence...

Diable merci, le concert de réactions contre cette énormité est unanime: Toutes les associations, tous les édiles responsables, et même Alessandra Mussolini, petite fille de son grand-père (!) se sont indignés.


Déjà, après la campagne menée contre les préservatifs qui a largement contribué à la contamination de l'Afrique et de nombreux autres pays pauvres par le Sida, on devrait accuser le Vatican de crimes contre l'humanité et le traîner devant les tribunaux ad-hocs. Nombre de fous-furieux y ont été jugés pour avoir tué moins de monde que ça.


Alors, maintenant que tout le monde s'est indigné, on fait quoi?




6 commentaires:

Jean-Michel Galano a dit…

je n'imagine pas d'acte spectaculaire mais l'engagement d'une réflexion sur le dépassement du religieux comme exigence fondamentale de notre temps...

de Brethmas a dit…

La recherche de la spiritualité laïque est un sujet déjà ancien.

Elle peut contenter les philosophes éclairés, mais elle est peu gratifiante pour les esprits trop simples.

L'obscurantisme et la superstition ont encore de beaux jours devant eux..

Anonyme a dit…

Quel âge avaient les minets dans le traité de chasse ?
90% des affaires de curés concernent de grands ados de + de 16 ans.

Merci de ne pas répondre que les ados de curés ont été violés alors que les minets chassés prenaient leur pied. Tous les minets mineurs chassés des années 80 porteraient plainte pour viol aujourd'hui si il y a de la thune au bout.

de Brethmas a dit…

Exact.
Pour avoir été adolescent catéchisé avant d'écrire le "traité de chasse", et bien que je n'attendais pas toujours qu'on me sollicite et que j'étais souvent demandeur, j'ai été contacté vingt ans après ma scolarité par une association de cul-bénits qui m'expliquait que je pouvais "gagner beaucoup d'argent" en débinant mes "tortionnaires"...
Ce que, bien sûr, je n'ai pas fait.
D'ailleurs, je n'en ai jamais vu aucun contraindre un partenaire.
Sans doute cela a-t-il pu exister quelque part, -tout existe-, mais ce n'est certainement pas le cas général.

Il faudrait savoir pourquoi la loi considère que les mineurs sont "irresponsables" en matière sexuelle, et qu'à côté de cela, elle réfléchit à un arsenal répressif propre à endiguer la délinquance de mineurs de plus en plus jeunes.
Ils devraient être responsables pour tout ou pour rien...

Anonyme a dit…

Bon en général ce ne sont pas des culs-bénits mais des féministes enragées sponsorisées par des avocats...
Tiens j'aimerais bien savoir quelle est cette organisation qui cherche désespérément à payer des victimes. C'était quand ? 20 ans après ta scolarité c'est quand même vieux :) et à l'époque on ne rétribuait pas les "victimes" de sexe consenti.

de Brethmas a dit…

Je n'ai gardé aucune trace de cette proposition. il y a si longtemps....
Ca ne ressemblait pas à des féministes en tout cas. Plutôt à des intégristes.

En aurais-je le souvenir que je ne le dirais pas non plus. C'est bien enterré.

Surtout à un anonyme...