samedi 18 février 2006










18° Les frères ennemis réconciliés dans la haine homophobe.



On dit souvent que la tolérance d'une société par rapport à ses homosexuels est un baromètre très précis de l'état de sa démocratie et du respect qu'elle porte aux libertés individuelles.

À cet égard, la Russie traverse une tempête…. Les choses y sont tellement bouleversées que les ténors juifs et musulmans sont tombés d’accord pour déclarer le même jour leur haine homophobe. Il est vrai qu'ils ne pouvaient difficilement s'afficher en retrait des sorties du grand mufti de Russie et du grand patriarche orthodoxe qui, en janvier, avaient tous deux affirmé que « l'homosexualité ne passerait pas en Russie ».

Le grand rabbin moscovite Berl Lazar n'hésite pas à assimiler la provocation que représenterait pour lui une Gay Pride à travers Moscou à celle qu'a pu représenter pour les musulmans la publication des caricatures de Mahomet. On reste coi devant tant de compréhension à l’égard du frère ennemi…

Monsieur le grand rabbin Lazar semble oublier que Tel-Aviv autorise le déroulement des Gay Pride depuis plusieurs années, et l'histoire devrait lui rappeler que les communautés juives et homosexuelles ont déjà vu leur chemin se croiser à plusieurs reprises dans le passé, notamment lors des déportations staliniennes et dans les camps de la mort nazis…..

Le grand patriarche orthodoxe, lui, ne se contente pas de fatwas et autres discours de sacristie. Il fait dans l'efficace, le moderne. Une commission juridique créée par ses soins poursuit toutes les manifestations, mêmes culturelles, au cours desquels un homosexuel pourrait montrer le bout de son nez. Ils ont pris en grippe le célèbre chanteur de variétés Boris Moïsseïev, ont révélé son homosexualité et tentent de faire interdire tous ses concerts, soit par voie juridique, soit en fomentant des manifestations. Jusqu'à maintenant, ils ont pu faire annuler trois de ses concerts, à Ekaterinbourg, à Saint-Pétersbourg et à Tioumen.

Toutefois, le patriarche s'est planté à Krasnodar, ou, allié aux ultranationalistes, il a voulu organiser une manifestation pour empêcher la tenue de la Gay Pride de Moscou. Si le maire de Moscou, Iouri Loujkov, reste hostile à la Gay Pride, les autorités de Krasnodar ont interdit la manifestation, et ont même sévèrement réprimé ceux qui se sont aventurés à braver l'interdiction.

Si l'opinion publique russe évolue très lentement en faveur de l'homosexualité, le grand militant gay moscovite Nikolai Alekseev est l'objet de constantes persécutions. Il a récemment été arrêté quelques jours comme auteur du site :

http://www.gayrussia.ru/

dont vous pouvez pourtant vérifier l'aspect parfaitement convenable et conventionnel….

La Gay Pride de Moscou, malgré l'interdiction dont elle fait encore l'objet à ce jour, sera préparée à Paris par des instances internationales. Elle est prévue pour le 27 mai 2006. Des voyages en groupe seront organisés pour aller y participer sous l’égide de personnalités difficilement contestables.

Du côté musulman, dans un message adressé mardi à l’agence russe Interfax, Talgat Tajouddin, plus haut dignitaire de l'islam en Russie, ne rigole pas. Il appelle ouvertement à tuer des homosexuels si la Gay Pride a lieu, en déclarant avoir trouvé dans le coran le fondement d'une pareille cruauté. Dans son discours, il a même essayé d'entraîner les orthodoxes à co-perpétrer ce massacre, ce qui a obligé le grand patriarche à réagir pour préciser que s'il était également opposé à l'émancipation des homosexuels et à toutes leurs manifestations, il était par contre opposé à tuer qui que ce soit… Ouf !

À mi-chemin de Moscou, la République tchèque avait fait un pas dans le bon sens, mais elle a trébuché… Le Parlement et le Sénat avaient voté un texte créant un partenariat gay, mais c'était compter sans la vision réactionnaire du président Vaclav Klaus, qui a refusé de le promulguer…

La démocratie est un art subtil est difficile, encore très nouveau pour nos amis tchèques…

La constitution de ce pays prévoit maintenant que le texte doit repasser devant les assemblées, et y trouver une majorité absolue. S’il la trouve, il sera promulgué malgré le refus du président, s'il ne la trouve pas, il sera annulé et retour case départ…

Ça chauffe aussi pour les homosexuels au Cameroun, où l'homosexualité est toujours un crime pénal. Sous la pression des leaders chrétiens et musulmans, trois journaux, « la Météo », « L'Anecdote » et « Nouvelle Afrique » ont publié les 8 et 10 février des listes d'homosexuels, outant -- ce qui est nouveau en Afrique --, de nombreuses personnalités célèbres du pays, dont le chanteur et tennisman Yannick Noah.

Des listes publiées dans les journaux, cela nous rappelle douloureusement le maccarthysme aux Etats-Unis, et le pétainisme en France…. La voix de l'humanisme moderne est longue et pleine d'embûches, et chacun la parcourt du mieux qu'il peut.



Les gays parisiens voient arriver avec inquiétude la campagne des élections municipales… À droite, déjà déclarés :

Pierre Lellouche, homophobe récidiviste.

http://obspacs.free.fr/deputes.htm

et Mme de Panafieu, homophobe médisante, qui tente de répandre des rumeurs :

L’attaque :

http://v2.e-llico.com/article.htm?articleID=12182&rubrique=actus

et la réponse :

http://v2.e-llico.com/article.htm?articleID=12184&rubrique=actus

En se déclarant candidat, Lellouche a même précisé que cela rendrait à Paris l’habitude de posséder un maire marié et père de famille. Il ne peut pas se retenir, les plaisanteries de fin de banquet, c’est plus fort que lui…

Reste ce brave Delanoë, à condition d’accepter que Paris devienne définitivement un gigantesque embouteillage, que ses avenues soient défigurées à vie par des éruptions de rond points, et que les dernières voies de circulation encore en état ne se transformant en billards à champignons et ne deviennent impraticables à jamais.

En Inde, la circulation est entravée par les vaches sacrées, à Paris, elle est soumise aux caprices des cyclistes. Si votre âge, votre santé ou simplement la longueur de vos déplacements ne vous permettent pas de faire le « service cycliste obligatoire », allez habiter ailleurs.

Quand je proclamais que je n’avais rien contre les pédales, ce n’était pas à celles-là que je faisais allusion…. A rouler en scooter dans Paris, on risque sa vie à chaque coin de rue à cause des cyclistes, qui ne se sentent pas concernés par le code de la route. Rien n'existe pour eux : feux rouges, sens interdits, rues piétonnes, trottoirs, tout leur est bon pour étaler leur révoltante impunité avec la dernière arrogance…

Il nous reste donc le choix entre la dictature des cyclistes et celle des homophobes. Choisis ton camp, camarade. Moi, c’est fait : j’habite en banlieue et j’y reste de plus en plus.

Et enfin, alors que la France découvre avec horreur qu'elle est le théâtre de prises d'ôtages avec demandes de rançon en voyant à la télé les méfaits du gang des barbares de Bagneux, un homosexuel a été trouvé étranglé à son domicile hier à Montrouge.

Nous, on n'a pas besoin que les dignitaires religieux nous incitent à tuer les homosexuels, nous avons des connards maison qui s'en chargent. Combien d'homos assassinés? On ne saura jamais, un sur cent doit avoir les "honneurs de la presse" et sont "comptabilisables", les autres se perdent dans la multitude des faits divers...

(E-llico news, Outrage, AFP…et….. Google, bien sûr….)




1 commentaire:

plume60650.boosterblog.com a dit…

avec quel intéret,je lis tes chroniques....le militentisme n'étant pourtant pas mon fort...je reconnais que actuellement homophobie reprend largement le dessus....a quand l'étoile rose ou est le libéralisme des années 70/80...... ou tous les arcadiens/arcadiennes....SE RETROUVAIENT POUR DES SOIREES,sérieuses ou folles dans un ancien cinéma,près du bd st denis.....ou l'on avait chacun son parain.....et puis toutes ces boites rassurantes ou nous refaisions le monde.sans complexes.